Nouvelles en France

Nouvelles en France

nouvelles de dernière minute

Archives de la catégorie 'General' Archives Groupées

Selon Tania Ganguli du Los Angeles Times, Kyle Kuzma s’est séparé de ses agents Mark Bartelstein et Zack Kurti de Priority Sports and Entertainment. Le forward des Lakers aurait pris sa décision dans le but de se concentrer davantage sur ses affaires et de faire grandir ses intérêts commerciaux.

Jusqu’à présent, Kuzma n’aurait pas encore commencé à rencontrer de futurs agents potentiels. Néanmoins, il ne serait pas étonnant de le voir opter pour Rich Paul de Klutch Sports puisqu’ils sont tous les deux affiliés à LeBron James et aux Lakers.

Sans rancune

Mark Bartelstein n’avait que de bonnes choses à dire au sujet de son ancien client lorsqu’il s’est exprimé sur la situation. 

«Je ne souhaite rien d’autre que du bien pour Kyle», a dit Bartelstein à Tania Ganguli du LA Times. «Il s’agit simplement d’une situation dans laquelle il était évident que nos visions n’étaient pas les mêmes. Dans un tel cas, ça n’aurait aucun sens de continuer notre partenariat. Encore une fois, je ne souhaite que le meilleur pour Kyle.»

Une année importante

Le jeune homme de 23 ans devrait jouer un rôle important pour le Lake Show lors de la saison prochaine. S’il arrive à performer au-dessus des attentes, il pourrait recevoir une offre de contrat intéressante en 2021.

Les Lakers détiennent les droits sur son contrat pour la saison 2020-2021 avec une option d’équipe d’une valeur de 3,5 millions de dollars qu’ils vont sans doute prendre. Les dirigeants de l’équipe pourraient donc lui offrir une prolongation de contrat à la suite de cette saison s’ils désirent voir l’ancien joueur des Utes de l’Utah rester à Los Angeles à long terme.

En deux saisons dans la NBA, Kuz a accumulé des moyennes de 17 points et 6 rebonds par match tout en réussissant 45% de ses tirs au panier. Pour la première fois de sa carrière, il fait partie d’une équipe qui devrait facilement se qualifier pour les sérier en plus d’avoir de bonnes chances de remporter le titre en juin prochain.   

Crédit photo: Matt Winkelmeyer/Getty Images

Suivez-nous sur Facebook.

Lire Commentaires clos Donnez Votre Opinion

Pendant que Paul les attendait à Athènes, son esprit était profondément indigné à la vue de cette ville pleine d’idoles. Il s’entretenait donc dans la synagogue avec les Juifs et les non-Juifs qui craignaient Dieu, et chaque jour sur la place publique avec ceux qu’il rencontrait.

Quelques philosophes épicuriens et stoïciens se mirent à parler avec lui. Les uns disaient: «Que veut dire ce discoureur?»

D’autres, parce qu’il annonçait Jésus et la résurrection, disaient: «Il semble qu’il annonce des divinités étrangères.»

Alors ils l’attrapèrent et le conduisirent à l’Aréopage en disant: «Pourrions-nous savoir quel est ce nouvel enseignement que tu apportes? En effet, tu nous fais entendre des choses étranges. Nous voudrions donc savoir ce que cela veut dire.» Or tous les Athéniens et les étrangers qui résidaient là ne passaient leur temps qu’à dire ou à écouter les dernières nouveautés.

Paul, debout au milieu de l’Aréopage, dit: «Athéniens, je vous trouve à tout point de vue extrêmement religieux. En effet, en parcourant votre ville et en examinant les objets de votre culte, j’ai même découvert un autel avec cette inscription: ‘A un dieu inconnu’! Celui que vous révérez sans le connaître, c’est celui que je vous annonce.

Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve est le Seigneur du ciel et de la terre, et il n’habite pas dans des temples faits par la main de l’homme. Il n’est pas servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, le souffle et toute chose. Il a fait en sorte que tous les peuples, issus d’un seul homme, habitent sur toute la surface de la terre, et il a déterminé la durée des temps et les limites de leur lieu d’habitation. Il a voulu qu’ils cherchent le Seigneur et qu’ils s’efforcent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous. En effet, c’est en lui que nous avons la vie, le mouvement et l’être, comme l’ont aussi dit quelques-uns de vos poètes: ‘Nous sommes aussi de sa race.’

Ainsi donc, puisque nous sommes de la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité ressemble à de l’or, à de l’argent ou à de la pierre, sculptés par l’art et l’imagination de l’être humain. Sans tenir compte des temps d’ignorance, Dieu annonce maintenant à tous les êtres humains, partout où ils se trouvent, qu’ils doivent changer d’attitude, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde avec justice par l’homme qu’il a désigné. Il en a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant.»

Lorsqu’ils entendirent parler de résurrection des morts, les uns se moquèrent et les autres dirent: «Nous t’entendrons là-dessus une autre fois.» Ainsi Paul se retira du milieu d’eux.

Quelques-uns cependant se joignirent à lui et crurent. Parmi eux figuraient Denys l’aréopagite, une femme du nom de Damaris et d’autres avec eux.

Luc

Lire Commentaires clos Donnez Votre Opinion

C’est l’été et avec lui les vacances ! On va enfin pouvoir s’amuser, se promener, se détendre, visit

Lire Commentaires clos Donnez Votre Opinion

Présent à nous-même, nous voyons que notre mode de perception, d’analyse, et plus simplement notre vie, se déroulent uniquement sur le mode de la référence. Aucune vision non comparative, notre mental fait tout passer au filtre de ses grilles d’appréciations, grilles qui se sont formées à notre insu, sans notre consentement, et de façon totalement aléatoire au gré des circonstances, des personnes, et des lieux qui nous ont accueillis.

Nous trouvons tout cela normal, tellement normal que nous en avons fait notre sens critique.

Pourtant, lorsque nous creusons un peu la situation, nous découvrons, qu’en fait, cela nous rend inapte à recevoir ce que nous rencontrons.

Nous pensons souvent : « c’est du déjà vu ».

En fait ce qui fait la nouveauté, ce n’est pas que cela qui est rencontré l’est pour la première fois, mais que notre regard est vierge et totalement neuf.

Sans cela nous ne verrons jamais que l’eau du ruisseau est à jamais nouvelle, jamais déjà vue. Sans cela nous ne verrons jamais l’eau, mais « notre » eau.

Par le seul fait de ressentir c’était mieux, moins, plus etc. nous nous excluons à jamais de l’éternelle nouveauté du réel, de l’éternelle tentative du réel à nous dévoiler notre véritable nature, la conscience sans objet, sans contenu, simple espace en lequel tout survient et dans le même temps totalement vide de ce qui y survient.

Ce point est essentiel sur un chemin spirituel : vivre chaque instant, et non pas chaque instant à travers la mémoire d’autres instants que nous pensons semblables.

Que cherchons-nous sur un chemin spirituel ?

L’éveil ?

Bien !

Et qu’est-il ?

Ce que nous sommes !

Et qu’est-ce qui recouvre ce que nous sommes ?

Le psychisme dont nous avons fait notre personnalité, et qui survit uniquement en se projetant sur l’instant, dans le seul but de nous en exiler puisque, et il le sait, au cœur de l’instant il n’est pas ; au cœur de l’instant seul : « Je Suis ».

Retrouver le regard éternellement vide de références, d’attentes, d’images, nous ouvre plus sûrement que tout à la connaissance « ici » de ce que nous cherchons là-bas, de ce que nous imaginons là-bas, au cœur d’un plus tard, quand j’aurai trouvé, que je serai devenu plus, moins…

Si ton regard voit, alors le chemin parcouru mille fois te dévoilera là où il mène c’est à dire à toi-même…

Mais seulement à ce prix :

Que ton regard soit libre de toi pour te permettre de voir ce que tu es.

Lisez ce qui suit sans oublier que ces paroles s’adressent à des moines chevronnés et pas à des novices sur la voie…

« Brûler de l’encens, réciter des sûtras, passer son temps à se prosterner contre terre ou à se surveiller pour rester immobile, fixer ou éliminer la pensée, voilà votre égarement. Crânes tondus, vous êtes toujours à intervenir et vous ne faites rien d’autres que fabriquer des actes. Espérer qu’on peut voir l’esprit originel au moyen d’actes, voilà votre illusion.

Vénérer le Bouddha, voilà le mal (de l’attachement).

Rejeter le Bouddha, voilà le mal (de l’impiété). Crânes tondus, vous êtes toujours à exprimer des émotions et vous ne faites rien d’autre que de fabriquer des sentiments, voilà votre erreur.

[…]

Quand vous auriez étudié toutes les écritures et tous le traités de tous les patriarches et les forces mystérieuses, si vous ne voyez pas l’Esprit Originel, même si vous êtes devenus des sommets de spiritualité, de sainteté et de science, votre vie, crânes tondus, ne sera jamais qu’un futile amusement.

Les paroles tracées sur ce rouleau, que je viens de lire :

– si je vous dis qu’elles sont du Bouddha, vous les considérez comme sacrées et vous voilà remplis de vénération et de crainte.

– si je vous dis qu’elles sont de Boddhidharma ou d’un grand patriarche, vous voilà remplis d’admiration et de respect.

– si je vous dis qu’elles sont d’un moine inconnu, vous ne savez plus ce qu’il faut en penser et vous voilà remplis de doute.

– si je vous dis qu’elles viennent du moine des cuisines, vous éclatez de rire pensant que je viens de vous jouer un tour.

Ainsi ce qui compte pour vous, ce n’est pas la vérité que portent ces paroles, mais seulement l’importance qu’il convient de leur accorder suivant la notoriété de celui à qui on les attribue. Vous êtes incapables de voir par vous-même mais seulement selon ce qu’il convient d’éprouver ou de penser d’après l’opinion de ceux que vous avez placés au-dessus de vos têtes. Vous êtes toujours entrain d’ajouter aux choses, de les altérer et de les falsifier. C’est pour cela que vous êtes impuissants à voir l’esprit originel sans référence à qui ou à quoi que ce soit. Crânes tondus, vous n’êtes que des truqueurs. Votre cas est désespéré.

                                     Et le vieux Tcheng quitta la pièce.

Les propos du vieux Tcheng, maître Tch’an. Editions les deux océans.

Belle semaine

François.

Lire Commentaires clos Donnez Votre Opinion

Autres catégories