Petite introduction à ce voyage fabuleux.


Premier épisode de notre série de films, les grands déserts du sud coïncide à notre première semaine là-bas. Au départ de Windhoek, nous avons parcouru plus de 1600km à travers le Kalahari, les montagnes de Tiras et le désert du Namib (Namibrand Sesriem et Sussousvlei) pour rejoindre Solitaire et le Camp Gecko où ce film se termine. Ce montage est une sélection d’images parmi les 5h que nous avons prises sur cette période.


Second épisode retraçant notre voyage en Namibie. Nous quittons les déserts du sud et rejoignons la côte Atlantique et traversant le tropique du Capricorne, les Kuiseb et Gaub pass ainsi que les 1000 collines. A Swakopmund et Walvis bay nous avons ensuite fait un circuit pour rejoindre Sandwich Harbour entre le désert et l’océan et nous avons fait du kayak parmi les Otaries. De là nous entrons dans le Damaraland en passant pas Spitzkoppe et ses superbes montagnes perdues dans le désert ainsi que ses peintures rupestres. Nous avons commencé ensuite notre remontée vers le nord en passant par Twyfelfontein et ses gravures rupestres puis par le Brandberg, point culminant du pays et secteur où nous avons pu observer de très près des éléphants du désert. Notre parcours passera ensuite par Palmwag pour entrer dans le Kaokoland et ses premiers villages Himbas. Après une nuit à Ongongo, nous remontons à Opuwo en passant par Sesfontein pour nous ravitailler difficilement avant de redescendre au Camp Aussicht chez Marius. C’est l’occasion de voir nos premiers baobabs millénaires. D’ici nous rendrons visite à une tribu Himba et entrerons dans la mine de dioptase de Marius. Restera alors à remonter tout au nord du pays à la frontière de l’Angola sur les rives du Kunene et ses Epupa Falls.


Après avoir traversé la Namibie du sud vers le nord jusqu’aux chutes d’Epupa à la frontière de l’Angola, nous rejoignons la Galton gate plus au sud pour entrer dans la parc d’Etosha, nous permettant ainsi de le traverser complètement d’Ouest en Est. C’est une faune incroyable que nous allons croiser et parmi elle 4 des 5 big five: des lions, des dizaines d’éléphants, plusieurs rhinocéros et un léopard. Mais au-delà des big five, ce sont des milliers d’animaux que nous observerons le long de notre chemin. Ce sont donc 3 jours intenses de safari qui nous ont fait passé par Galton gate, Olifantrus, Okaukujeo et son superbe point d’eau, Halali et Onguma.


Après avoir passé 3 superbes journées dans le parc d’Etosha, nous reprenons la route vers le Nord du pays pour rejoindre la Bande de Caprivi et en particulier les rives de l’Okavango. Le nom de cette rivière sonne comme un rêve de gosse pour nous. Là nous avons passé une journée mémorable dans le parc national de Bwabwata à la recherche du grand buffle, le Big Five qui nous manque, mais aussi de nouvelles espèces comme le magnifique Hippotrague. Cette journée s’est terminée en Mokoro sur l’Okavango au milieu des hippopotames et des éléphants. Inoubliable ! Ensuite nous avons traversé la Bande de Caprivi pour rejoindre la frontière du Botswana à Ngoma Bridge pour de nouvelles aventures …


Court passage au Botswana et au Zimbabwe pour passer deux journées magnifiques à Victoria Falls et dans le Parc National de Chobe sur le River Front. Ce détour nous paraissait indispensable pour voir ces chutes d’eau parmi les plus belles et impressionnantes du monde. D’autre part, le Botswana laisse la part belle aux animaux et en particulier aux éléphants que nous avons pu observer longuement par dizaines et de très très près. Et Chobe est l’occasion d’observer une faune toujours aussi variée dans de très beaux paysages.


Dernière étape de notre périple en Namibie. Nous quittons le Botswana qui a un goût d’y revenir et méritera un voyage à part entière. En chemin les rencontres avec les éléphants et les buffles se multiplient jusqu’à reprendre la route de la bande de Caprivi en passant cette fois par le sud (C49). Ensuite nous redescendons dans le sud en passant une journée au CCF qui est une très belle fondation engagée dans la protection des guépards depuis plus de 30 ans. Pour finir nous avons rejoint une autre fondation (Harnas) en passant par le plateau de Waterberg. Cette fondation recueille des animaux en difficulté pour tenter de les réhabiliter ou à défaut de leur offrir une vie décente. C’est la fin de notre voyage qui se conclue par quelques images qui resteront gravées dans nos têtes pendant longtemps.


En bonus, la très belle vidéo de Florian qui résume parfaitement le voyage à sa façon.