______________________________________

Suite au billet paru à propos des transferts financiers, Philippe Van Parijs – qui est philosophe mais aussi économiste – nous précise que l’étude d’Eric Dor est une mise à jour de celle de Capron, cité à la fin de la section de son livre  » Belgium: une utopie pour notre temps « , sur  » Les transferts financiers entre régions « . Vous pouvez lire ce chapitre ICI, pour avoir une vue plus exacte sur la question des transferts « en notre faveur ».

Des études, telles que celles de Capron et Dor – dit Philippe Van Parijs – se basent exclusivement sur les écarts entre parts du revenu primaire (avant taxes et allocations) et parts du revenu disponible (après taxes et allocations) des ménages résidant dans une région, une province, un arrondissement. Il néglige par conséquent les transferts résultant de la TVA et de la taxation des entreprises (y compris les cotisations employeurs) et des dépenses en matière d’enseignement et de soin de santé. Par contre, l’’étude de Decoster et Sas, préparée pour le gouvernement flamand, inclut ces autres éléments. C’est sur elle que se base principalement le texte de mon livre.

Vous voilà éclairés, mais peut-être pas encore satisfaits ?