Katmandu, Népal. La capitale népalaise est dérangeante, entêtante.

La ville a été dévoilée dans les années 60, décrite comme une destination phare lors des premiers voyages « hippies ».

Katmandu souffre d’une pollution élevée (elle se situe à 1 355 mètres d’altitude), qui en tant que piétonne a rendu ma respiration difficile, m’empêchant de me déplacer normalement.
Katmandu est une invitation au voyage. Elle possède tout ce qu’a envie de retrouver un voyageur en quête de sensations nouvelles. Tout y est différent : drapeaux de prière, temples bouddhistes, hindouistes, vendeurs d’encens et de pantalons hippies se côtoient dans un joyeux vacarme.