Par Woodward et Newton

2012 se termine sur un record inédit : pas un seul membre de la grande famille du crime financier international – exception faite de Madoff – ne passera le réveillon en prison…

Du jamais vu depuis la Grande Dépression des années 30. Les organes de contrôle et de sanction de la criminalité financière jettent l’éponge les uns après les autres. De manière plus ou moins subtile, partout la puissance publique renonce à appliquer la loi dès lors qu’il s’agit des méfaits commis par ceux qui exercent les métiers supérieurs de l’argent. Mieux, les transactions destinées à éviter que des poursuites pénales soient engagées contre les auteurs de prétendus « crimes sans victime » poussent comme des champignons.

La suite à lire sur : http://www.bakchich.info/international/2012/12/31/2012-annee-fantastique-pour-les-banksters-62076#.UOPpl8hJ3P4.twitter