Les astres attirent follement les êtres en ce début d’année. Une petite bonne femme s’en est allée ce matin les rejoindre. Serrée dans les bras de son compagnon, cette fois elle est partie pour de bon.
A la vie, à la mort ces deux-là. Accidentés de cette vie, toujours en mal de repartir, de la peine à rejoindre les biens-pensants, les valeureux, les « intégrés-intégristes » parfois, bien qu’évidemment, cela soit trop simpliste de l’écrire ainsi.
Disparue du monde où l’on vit, lui devra demeurer debout, sans déraper, sans déboucher, sans faiblir. Le monde où l’on vit lui demande. et puis ?

J’aimerais poser quelques questions aux astres en ce début d’année. Certains se sont alignés ou quelque chose comme ça. L’attraction semble forte, comme ici-bas, les mauvaises actions, les addictions, la maladie, la violence, la guerre. Le tout est d’être concerné,parce que n’est-ce pas, cela se passe dans le monde où l’on vit, je crois.
A moins que l’on puisse reprocher quelque chose aux astres? ah, non…

Si ça tourne pas rond grand frère, on sera là. On regardera les étoiles les prochaines nuits d’été et tu verras, tu t’apaiseras. Aucune de ces fichues étoiles n’auront répondu à nos questions, mais on s’en fout, ça ira quand même, tu verras.

A Jean Louis.

Nantes, le 13 janvier 2013.