La croissance de la première économie de la zone euro, a marqué un net ralentissement en 2012 (+0,7%) sur fond de récession en zone euro…
Le voisin allemand n’est pas immunisé. La croissance de la  première économie de la zone euro, a marqué un net ralentissement en 2012 (+0,7%) sur fond de récession en zone euro, reculant même au quatrième trimestre, a annoncé mardi l’Office fédéral des statistiques Destatis. L’économie allemande, progressivement rattrapée par la crise de la zone euro qui frappe durement certains de ses partenaires comme l’Italie et l’Espagne, avait progressé de 3% en 2011 et de 4,2% en 2010.
Le gouvernement allemand attendait une croissance de 0,8% en 2012. Au quatrième trimestre, le produit intérieur brut (PIB) allemand s’est même contracté, de 0,5% par rapport au troisième trimestre, selon les chiffres provisoires de Destatis. La pente aura été descendante tout au long de l’année pour l’économie allemande, avec une croissance de 0,5% au premier trimestre, de 0,3% au deuxième, de 0,2% au troisième, avant la contraction en fin d’année.
L’endettement en hausse
Le pays a toutefois dégagé l’an dernier un léger excédent public de 2,2 milliards d’euros, soit 0,1% du PIB, contre un déficit de 0,8% en 2011 et de 4,1% en 2010, selon Destatis. C’est la première fois depuis 2007 que l’Allemagne signe un excédent public. L’endettement public allemand a en revanche légèrement progressé l’an passé, à 81,7% du PIB contre 80,5% en 2011, soit au-delà de la limite de 60% fixée par le Traité de Maastricht.
L’économie allemande s’est montrée «résistante en 2012, en dépit d’un environnement difficile», même si la conjoncture allemande s’est «nettement rafraîchie» au deuxième semestre, a déclaré Roderich Egeler, le directeur de Destatis, lors d’une conférence de presse à Wiesbaden (ouest). «L’économie a résisté à la crise européenne en 2012», abonde Caroline Newhouse, économiste chez BNP Paribas. Les exportations allemandes, fer de lance de l’économie du pays, ont progressé de 4,1% l’an passé, davantage que les importations (+2,3%). La consommation privée a ralenti, à +0,8% contre +1,7% en 2011 et +0,9% en 2010.
Destatis prévoit de publier des chiffres définitifs de la croissance de 2012 le 14 février, puis de donner des chiffres détaillés le 22 février. Pour 2013, le gouvernement allemand s’attend à ce que le ralentissement de l’économie se poursuive, avec une croissance annuelle d’environ 0,5%, rapporte le quotidien Handelsblatt mardi, citant le rapport 2012 du ministère fédéral de l’Economie qui doit paraître mercredi. (…)
Sources from AFP