On comprend bien votre souci de préserver vos intérêts en Algérie, de là à nous faire avaler des cou