Source INSEE

En 2012, 550 000 entreprises ont été créées en France, soit autant qu’en 2011. D’un côté, les créations d’entreprises individuelles sont en légère hausse (+ 2 %), portées par les demandes d’immatriculation d’auto-entreprises (+ 5 %). D’un autre côté, le nombre de créations de sociétés diminue (- 4 %). Globalement, hors auto-entreprises, les créations d’entreprises sont en baisse (- 6 %).

Tous types d’entreprises confondus, les créations évoluent peu dans une majorité de régions. Elles sont stables ou en hausse dans la plupart des secteurs, mise à part la baisse marquée dans les activités immobilières (- 11 %), financières et d’assurance (- 7 %). Les créations augmentent le plus fortement dans l’information et la communication (+ 7 %) et dans l’enseignement, la santé humaine et l’action sociale (+ 6 %).

graphique1_t

Note du Blog

L’autoentreprise montre s’il en est besoin, combien le secteur de l’entreprise peut être dynamique lorsqu’il n’est pas massacré par les charges, il peut aussi être un tremplin, assez marginal dans les faits vers l’entreprise réelle bien que la réalité économique de ce statut ne permet pas d’appréhender les contraintes immenses pesant sur un entrepreneur individuel une Sarl ou une Sas. Il est cependant assez pervers de mélanger dans les statistiques ce statut si particulier avec l’entrepreneur individuel et l’entreprise pour deux raisons: il est limité dans son évolution le chiffre d’affaires étant limité par l’administration à 32 et 80 k€ environ selon qu’il s’agisse de services ou de ventes de marchandises et il n’a pas les contraintes de l’entreprise ni les possibilités réelles d’embauche son chiffre d’affaires ne le permettant pas eu égard aux charges pesant sur l’entreprise.

On remarquera que la création des entreprises régresse depuis 2009,  l’augmentation de l’autoentrepreneur correspond peut être aux anciens salariés qui s’essaient à l’entreprise faute de retrouver un travail sachant qu’après les quelques mois d’indemnité fournit par le système, on tombe vite dans la précarité.