a la mere famille

Jamais on n’a autant parlé de chocs qu’en 2012. Que ce soit pour les déplorer, les redouter ou même pour les… souhaiter comme pour le plus célèbre d’entre eux – le fameux “choc de compétitivité” ! On le sait bien : en médecine, le choc fonctionne de façon ambivalente, il peut être traumatisme ou thérapie. Avec, dans les deux cas, comme le disait le psychanalyste Jacques Lacan, un point commun : “le réel, c’est quand on se cogne”.

A cette aune, la France se sera sévèrement cognée dans le dur en 2012, de Toulouse à Marseille en passant par Aulnay ou Grandange et le siège de l’UMP à Paris. Avec à la clé cette question – “Mais dans quel pays vivons-nous ?”- posée partout, du café du commerce à l’hémicycle de l’Assemblée nationale en passant par les salles de rédaction. Jusqu’ici, rares sont ceux qui ont réussi à répondre de façon satisfaisante à cette interrogation identitaire. Il n’y a pourtant pas d’avenir possible pour le pays sans cet exercice nécessaire de nommer les choses. Fût-ce de façon rétrospective…

La suite dans le nouvel economiste