Jeudi à 18 heures, le ministère du Travail va publier les chiffres du chômage de mars. Personne ne s’attend à une bonne nouvelle. Il est plus que probable que pour le vingt-troisième mois consécutif, la tendance soit à la hausse. A priori, donc, la seule interrogation tient à son ampleur. A moins d’une surprise, deux seuils symboliques devraient être franchis.

Le premier concerne le nombre de chômeurs n’ayant pas du tout travaillé dans le mois. Le dernier record date de janvier 1997 où il avait atteint les 3.195.500. Le compteur s’est arrêté en février à 3.187.700, soit 7.800 de moins. Le second concerne le nombre de chômeurs en intégrant y compris ceux qui ont travaillé dans le mois. En février, sur la France entière, il a atteint 4.997.600, à… 2.400 des 5 millions de chômeurs.

 

La suite dans les Echos