coca-colaLe Monde, vient de publier une lettre de soutien reçue par le ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’expéditeur est… Coca-Cola. Le géant américain a affirmé qu’il soutenait le ministre français dans son combat médiatique contre le PDG de Titan.

« En réponse à la polémique récente sur l’attractivité de notre pays pour les investisseurs étrangers, vous avez rappelé la fierté de la France d’accueillir des entreprises internationale, créatrices d’emplois et de valeur pour notre économie et pour les Français », écrit Tristan Farabet, PDG de Coca-Cola Entreprise, dans une lettre au ministre du Redressement Productif.  Coca-Cola s’invite donc dans la bataille entre Arnaud Montebourg et le PDG de Titan international Maurice M. Taylor, le fabricant de pneumatique qui a accusé les ouvriers français de Good Year de « ne travailler que trois heures » par jour. La société qui fabrique la boisson pétillante vole au secours du ministre français par l’intermédiaire d’une lettre envoyé le 22 février dernier.

« Nous sommes heureux d’investir en France »

« Profondément convaincus de l’intérêt, de l’opportunité mais aussi de la responsabilité sociétale qu’implique le fait de produire en France, nous souhaitons aujourd’hui participer encore plus activement à la promotion de l’attractivité du territoire français auprès des entreprises étrangères », propose le groupe américain. « Nous sommes heureux d’investir en France, cela depuis quatre-vingt-dix ans » poursuit-il. Malgré tout, on peut s’interroger sur les raisons qui ont poussé Coca-Cola à soutenir Arnaud Montebourg. « Si je suis intervenue, c’est surtout parce que je ne voulais pas qu’il y ait un amalgame entre les propos de M. Taylor et ce que vivent les 4 200 entreprises américaines présentes en France, qui emploient 500 000 personnes » explique Clara Gaymard, la présidente de General Electric France et responsable de la chambre de commerce américaine à Paris (AmCham France) qui était, elle aussi, venue soutenir le ministre du Redressement Productif dans un entretien accordé aux Echos.

                                                                                                                                                                                       BKN News