Le projet gouvernemental présenté à la presse le 12 décembre semble avoir atteint son but : persuader les medias que l’État prenait à bras le corps le problème de l’emploi en s’attaquant aux deux têtes de l’hydre : lechômage des jeunes et le chômage des seniors. Annoncé comme un investissement important (près d’un milliard d’euros chaque année) financé dans le cadre du pacte de compétitivité, le Contrat de Génération semble tout avoir en effet pour séduire l’opinion.

 

La suite sur le site de l’IFRAP