La Grande Bretagne restera toujours la Grande Bretagne..

David Cameron, le premier Ministre britannique, a déclenché un séisme politique en proposant l’organisation d’un référendum sur le maintien de la Grande Bretagne dans l’UE. Et pendant que Laurent Fabius ironise sur « un tapis rouge » à dérouler aux entrepreneurs britanniques, le web se scinde : pour ou contre la Grande-Bretagne dans l’UE ?

En brandissant cette « menace », David Cameron cherche surtout à obtenir de nouvelles compensations pour la Grande-Bretagne concernant le budget européen (auquel il refuse de contribuer pour le moment). Tout bénéf’ pour lui : il apparait comme un dirigeant à l’écoute des aspirations de son peuple, loin des élites technocratiques bruxelloises aux yeux de ses électeurs et il peut mettre cela sur le dos des eurosceptiques britanniques qui lui mettraient la pression face aux dirigeants européens.

Dans le même temps, il commence à exaspérer ses partenaires – mais peut-on encore parler de partenaires ? – européens. Dans ce numéro de funambule, Cameron alterne promesses et menaces pour atteindre ses objectifs : une réélection et un rabais budgétaire!

La question de la présence de la Grande-Bretagne dans l’UE fait en effet débat depuis bien longtemps, soit depuis son adhésion en réalité. Et ils ont toujours voulu se ménager une « exception britannique ».

A force de faire cavalier seul et de pleurer, nos amis britanniques risquent bien de se mettre tout le monde à dos. N’oublions pas que le fameux rabais britannique est financé par la France mais aussi l’Italie, dont l’économie n’est pas vraiment au beau fixe.