Nous étions encore au ciel!

Nous étions encore au ciel!

Lundi dernier, c’était le 4 février, nous repartions vers une nouvelle expédition qui nous a amenés dans le sud-est de l’Arizona, plus spécifiquement, au «Chiricahua National Monument».

Chiricahua, un endroit unique!

Chiricahua, un endroit unique!

À Bisbee, une petite ville minière qui a connu des grandes années de prospérité.

Bisbee, une petite ville, une grande histoire.

Bisbee, une petite ville, une grande histoire.

À  Tombstone, une ville western dans ce qu’il y a de plus authentique, célèbre grâce à Wyatt Earp et à la célèbre fusillade du «O.K. Corral».

Tombstone : la personnification de la ville «Western».

Tombstone : la personnification de la ville «Western».

À Nogales, ville frontalière, séparée en deux par les États-Unis et le Mexique.

Nogales, à cheval sur les États-Unis et le Mexique.

Nogales, à cheval sur les États-Unis et le Mexique.

Et finalement, à Tubac, en plein cœur de son fameux «Festival des arts».

Tubac, une ville tournée vers les arts.

Tubac, une ville tournée vers les arts.

 Vous allez dire que nous prenons plaisir à faire ces petites escapades et vous aurez raison de le dire. À chacune de nos sorties, c’est immanquable, nous tombons toujours sur des paysages fascinants, toujours différents, exceptionnels, qui nous mettent dans un état second, comme un envoûtement.

Au sud-est de l'Arizona, à près de 5 000 pieds d'altitude, on trouve ce parc unique.

Au sud-est de l’Arizona, à près de 5 000 pieds d’altitude, on trouve ce parc unique.

Les premiers à nous accueillir, ce magnifique pic-bois à tête rouge, blanche et noire, nommé le «Acorn Woodpecker»...

Les premiers à nous accueillir, ce magnifique pic-bois à tête rouge, blanche et noire, nommé le «Acorn Woodpecker»…

... et cet intrigant geai bleu mexicain.

… et cet intrigant geai bleu mexicain.

Remarquez qu’on ne se plaint pas! C’est un simple constat… ravissant.

Après les premières ablutions, nous voici partis en randonnée.

Après les premières ablutions, nous voici partis en randonnée.

Tout de suite, c'est la nature qui nous emporte.

Tout de suite, c’est la nature qui nous emporte.

Ce n'est qu'un début, comme un apéro. Le meilleur est toujours à venir.

Ce n’est qu’un début, comme un apéro. Le meilleur est toujours à venir.

Nous n'avons pas essayer de comprendre, nous avons tout simplement croisé cette maison, où, sur le balcon, se trouvaient cinq musiciens qui jouaient de la musique, tout bonnement...

Nous n’avons pas essayé à comprendre. Sur notre sentier, nous avons tout simplement croisé cette maison, où, sur le balcon, se trouvaient cinq musiciens qui jouaient de la musique, tout bonnement…

..et c'était un concerto pour trompette de Joseph Haydn, enfin, je crois.

…et c’était un concerto pour trompette de Joseph Haydn, enfin, je crois. Ça sonnait Haydn.

Après cette pause musicale impromptue, nous avons poursuivi notre ballade, avec ces notes de musique qui continuaient à résonner dans notre tête.

Après cette pause musicale impromptue, nous avons poursuivi notre ballade, avec ces notes de musique qui continuaient à résonner dans notre tête.

En passant près du «Visitor Center», pour nous rendre à notre campement, on a fait une petite partie de balles de neige, dans le stationnement... Eh oui! En Arizona, dans les hauteurs, il y a de la neige.

En passant près du «Visitor Center», pour nous rendre à notre campement, on a fait une petite partie de balles de neige, dans le stationnement…

Sur le chemin du retour, nous nous doutions que la randonnée du lendemain ne serait pas ordinaire.

Sur le chemin du retour, nous nous doutions que la randonnée du lendemain ne serait pas ordinaire.

Et en effet, le lendemain matin, nous avons grimpé jusqu'à près de 7 000 pieds, pour accéder à la «Echo Canyon Trail».

Et en effet, le lendemain matin, en empruntant la «route panoramique», nous avons grimpé, en voiture, jusqu’à près de 7 000 pieds, pour accéder à la «Echo Canyon Trail».

Et à ces altitudes, on peut trouver des traces de neige, même en Arizona, près de la frontière du Mexique.

Et à ces altitudes, on peut trouver des traces de neige… même en Arizona… même à côté de la frontière du Mexique.

014_Chiricahua_14_randonnée2

C’est tout de même à cet endroit que le véritable  spectacle a commencé.

Voici, ce dans quoi nous allions passer la journée.

Voici, ce dans quoi nous allions passer la journée.

Avec réserve, nous étions très excités.

Pour vous dire que nous étions très excités.

Hé! Ho! Venez voir!

Hé! Ho! Venez voir…

... c'est fabuleux!

… c’est «la terre des roches debout»! Vues d’en haut, c’est  époustouflant!

Nous avons l’impression de nous trouver dans des endroits uniques de la planète. On n’a qu’à se laisser bercer par toutes ces merveilles façonnées par la nature depuis des millions d’années. C’est fait par le souffle des éléments et l’incomparable minutie du temps. Ça transcende tout ce que l’homme peut tenter d’imaginer pouvoir faire sans qu’il puisse avoir un semblant d’espoir d’y parvenir.

Est-ce qu'on est prêts pour une petite randonnée «à l'intérieur» de ce paysage?

Ce sont les Apaches Chiricahua qui ont appelé ces pinacles de «roches debout».

C'est une mise en train,

Nous étions au «Massai Point», à 6 879 pieds d’altitude, l’un des plus haut sommets du parc.

Déjà, nous marchions parmi ces sculptures géantes.

Déjà, nous marchions parmi ces sculptures géantes.

La journée ne commençait à peine que déjà nous en avions plein la vue.

La journée commençait à peine que déjà nous en avions plein la vue.

On était tous éblouis par ce spectacle matinal.

Enchantée…

Les explorateurs.

… enchantés, également.

C'est à partir d'ici qu'on a commencé à voir des têtes partout.

Est-ce l’effet des hauteurs, mais on a commencé à voir des têtes partout.

Il s'agit de la tête d'un personnage légendaire que les dieux ont sculptée dans les montagne...

Comme celle-ci, au centre de l’image… la voyez-vous?

Il s'agit de la tête d'un personnage légendaire que les dieux ont sculptée dans les montagne...

Il s’agit de la tête d’un personnage légendaire que les «esprits» ont sculptée dans les montagnes…

Il s'agit de Cochise.

Vous vous souvenez du grand chef apache Chiricahua appelé Cochise? C’est le profil de son visage… à ce qu’on dit. Je pense qu’il en mettait du bon dans leur calumet… ;-)

Des fois, on a l’impression d’être dans les plus merveilleux musées à ciel ouvert de la planète. Chaque seconde est un moment d’extase indescriptible. On se trouve un peu privilégiés de pouvoir voir ça… !

On va vous en montrer un peu, ça vaut vraiment la peine. Laissons-nous bercer par les images.

Les «roches debout».

Les «roches debout».

Nous nous sommes promenés parmi ces sculptures toute la journée.

Nous nous sommes promenés parmi ces sculptures toute la journée.

C'est une randonnée de plus de 5,5Km, sur le sentier appelé :«Echo Canyon Trai», qui nous a permis de nous balader à travers ces rochers uniques.

C’est une randonnée de plus de 5,5Km, sur le sentier appelé «Echo Canyon Trail», qui nous a permis de nous balader à travers ces rochers uniques.

Et c'est parti!

C’est parti!

C'est en équilibre comme ça depuis des siècles.

C’est en équilibre comme ça depuis des siècles.

Certains passages nous laissent perplexes.

Certains passages nous laissent perplexes.

Bon, voyons combien mesure ce rocher placé en équilibre sur son socle.

Bon, voyons combien mesure ce rocher placé en équilibre sur son socle.

Il y a deux ans, un énorme incendie a dévasté le territoire pendant plus de 40 jours.

Il y a deux ans, un énorme incendie a dévasté le territoire pendant plus de 40 jours.

Ce qui a contribué à donner une nouvelle dimension au paysage.

Ce qui a contribué à donner au paysage… disons des nouvelles formes et de nouvelles couleurs.

Et on a pique-niqué, comme ça, dans ce décor fabuleux.

Et on a pique-niqué, comme ça, dans ce décor fabuleux.

On a poursuivi notre randonnée.

On a poursuivi notre randonnée…

... parmi les «roches debout».

… parmi les «roches debout».

La marche a été longue, parce que nous étions continuellement en arrêt... et en extase devant tout ce qu'on voyait.

La marche a été longue, parce que nous étions continuellement en arrêt… et en extase devant tout ce qu’on voyait.

Petite photo de groupe.

Petite photo de groupe.

Moi, je vois un profil de tête de gorille.

Moi, je vois un profil de tête de gorille.

Ici, le beau-frère de monsieur Patate.

Ici, le beau-frère de monsieur Patate.

Gaétan savait très bien ce qui lui pendait au-dessus de la tête.. et pourtant.

Gaétan savait très bien ce qui lui pendait au-dessus de la tête.. et pourtant.

Petite pause.

Petite pause.

Petite pose.

Petite pose.

C'était un mardi de février, quelque part sur la planète terre.

C’était un mardi de février, quelque part sur la planète terre.

L'histoire ne dit pas s'il a réussi à insérer son 25 cents dans la fente... ;-) Moi, je vois une tête...

L’histoire ne dit pas s’il a réussi à insérer son 25 cents dans la fente… ;-) Moi, je vois une tête…

À deux doigts du vide, il examinait quelque chose.

À deux doigts du vide, il examinait quelque chose.

À un moment donné, les filles ont pris de l'avance.

À un moment donné, les filles ont pris de l’avance.

Il n'est vraiment de nature inquiète, notre ami Gaétan.

Il n’est vraiment pas de nature inquiète, notre ami Gaétan.

Le sentier, devant nous.

Le sentier, devant nous.

Ici, il y a un effet de profondeur dans l'image.

Ici, il y a un effet de profondeur dans l’image.

Hélène, qui ne manque rien.

Hélène, qui ne manque rien.

Danielle non plus.

Danielle, non plus.

En voilà un qui s'est effondré... Je vois une autre tête.

En voilà un qui s’est effondré… –  Je vois une autre tête.

Ce n'est les points de vue qui manquaient.

Ce n’est pas les points de vue qui manquaient.

Moi, je vois une tête.

Moi, je vois une tête, peut-être deux, en forçant un peu.

Du véritable «bonbon» pour un objectif de caméra.

Du véritable «bonbon» pour un objectif de caméra.

Toute une contre-plongée.

Toute une contre-plongée.

Ça pousse dans la roche.

Ça pousse dans la roche.

Ouf! C'est arrivé avant qu'on passe. On s'est trouvés très chanceux... ;-)

Ouf! C’est arrivé avant qu’on passe. On s’est trouvés très chanceux… ;-)

J'aurais été vraiment vilain si je n'avais pas placé cette image dans le blogue.

J’aurais été vraiment vilain si je n’avais pas placé cette image dans le blogue.

On a rejoint les filles.

On a rejoint les filles.

Cette fois-ci, c'est moi qui était près du vide. La photo en valait la peine.

Cette fois-ci, c’est moi qui était près du vide. La photo en valait la peine.

Toujours ce petit équilibre qui semble si fragile.

Toujours cet équilibre qui semble si fragile.

Nous étions en plein milieu de l'exposition.

Nous étions en plein milieu du paysage. Nous en faisions partie.

N'est-ce pas?!

N’est-ce pas?!

Ce bleu...

Ce bleu…

C'est le délire...

C’est le délire…

... total!

… total!

Trouvez Gaétan...

Trouvez Gaétan…

... et ça continue

… et ça continue

Il commence à faire chaud.

Il commence à faire chaud.

Une tête.

Une tête.

Voici comment s'est terminée notre ballade du mardi.

Voici comment s’est terminée notre ballade du mardi.

Pour recommencer, le lendemain, sur d'autres sentiers qui nous ont montré cette magnifique nature sous d'autres angles.

Pour recommencer, le lendemain, sur d’autres sentiers qui nous ont montré cette magnifique nature sous d’autres angles.

On a vu d'autres têtes...

On a vu d’autres têtes…

... et un mignon petit «prickly pear» isolé, le long du sentier.

… et un mignon petit «prickly pear cactus» isolé, le long du sentier.

Aux pieds des montagnes du Chiricahua, nous avons visité un vieux ranch.

Aux pieds des montagnes du Chiricahua, nous avons visité un vieux ranch.

Avec son étable-écurie et son enclos.

Avec son étable-écurie et son enclos.

Il ne manquait que le bétail.

Il ne manquait que le bétail.

Mais nous avons aimé quand même.

Mais nous avons aimé quand même.

Un autre petit voyage dans le temps.

Un autre petit voyage dans le temps.

Ce ciel.

Ce ciel.

On quitte Chiricahua...

On quitte Chiricahua…

... et on prend la route pour Bisbee.

… et on prend la route pour Bisbee.

Ancienne et prospère ville minière de l'extrême sud de l'Arizona.

Ancienne et prospère ville minière de l’extrême sud de l’Arizona…

... où nous avons fait un petit arrêt, tout près des anciennes mines.

… où nous avons fait un petit arrêt, tout près des anciennes mines.

Au petit matin, nous nous sommes rendus, les quatre à pied, à la mine «Queen Mine».

Au petit matin, nous nous sommes rendus, les quatre à pied, à la mine «Queen Mine». Pourquoi faire?

Mais pour la visiter, voyons!

Mais pour la visiter, voyons!

On nous a assis sur des sièges fixés sur d'anciens wagons convoyeurs de minerai.

On nous a assis sur des sièges fixés sur d’anciens wagons convoyeurs de minerai…

Sur lesquels on allait amener à l'intérieur de la mine «Queen»

… sur lesquels on allait nous amener à l’intérieur de la mine «Queen».

Ready to go?

Ready to go?

Chou Chou... c'est paaaarti!

Tchou Tchou… c’est paaaarti!

Bon! Dans quoi s'est-on embarqués?

Bon! Dans quoi s’est-on embarqués?

Ça y est, on est dans le trou de la mine ... et la lumière du jour disparaît rapidement.

Ça y est, on est dans le trou de la mine … et la lumière du jour disparaît rapidement.

J'ai essayé avec le flash...

J’ai essayé avec le flash… on s’enfonce toujours…

... j'ai essayé avec la lumière de la lampe de mon équipement de mineur, en pleine vitesse

… et j’ai essayé avec la lumière de la lampe de mon équipement de mineur, en pleine vitesse… tchou tchou… ! Que du plaisir!

Photographie d'une paroi, à l'intérieur d'une mine.

Photographie d’une paroi, à l’intérieur d’une mine. On pourrait mettre un cadre autour et penser à l’exposer. ;-)

Il y avait des mules aussi qui tiraient les wagons.

Il y avait des mules aussi qui tiraient les wagons.

Je n'ai pas compris très bien l'explication que le guide nous a donnée au sujet de ces codes sonores et des différents niveaux de la mine... ça avait d'l'air très important... et pas très rassurant.

Près d’un élévateur, je n’ai pas compris très bien l’explication que le guide nous a donnée au sujet de ces codes sonores et des différents niveaux de la mine… ça avait d’l’air très important… et pas très rassurant.

Une salle, dans la mine...

Une salle, dans la mine…

... le cabinet (double) d'aisance, sur roues...

… le cabinet (double) d’aisance, sur roues…

... les outils pour creuser la mine.

… les outils pour creuser la mine.

... l'ambiance générale à l'intérieur de la mine.

… l’ambiance générale à l’intérieur de la mine.

Bisbee est une petite ville touristique qui a ses charmes...

Bisbee est une petite ville touristique qui a ses charmes…

... ses citoyens...

… ses citoyens…

... ces cafés...

… ses cafés…

... son grand hôtel...

… son grand hôtel…

... ses boutiques...

… ses boutiques…

... ses boutiques, dont cette boutique de chocolat où on sert le meilleur chocolat «au monde», lorsqu'elle est ouverte, même pendant le mois de la dégustation du chocolat...

… dont cette boutique de chocolat où on sert le «meilleur chocolat au monde», lorsqu’elle est ouverte, bien entendu, surtout pendant le mois de la dégustation du chocolat… (ici, nous avons connu une petite tristesse) ;-(

... ses clôtures de jardin...

… ses clôtures de jardin…

... ses motels...

… ses motels.

Bisbee, la ville du cuivre...

Bisbee, la ville du cuivre…

... la ville qu'on aime...

… nichée dans les montagnes, la ville qu’on aime…

... qu'on adopte...

… qu’on adopte…

... parce qu'il fait bon y vivre, nichée à flanc de montagnes.

… parce qu’il fait tout simplement bon y vivre.

132_Tombstone_03

Puis il y a eu Tombstone, «la» ville western typique.

Avec ses authentiques habitants.

Avec ses authentiques habitants.

Nogales, la ville frontière...

Nogales, la ville frontière…

... où nous avons traversé au Mexique...

… où nous avons traversé au Mexique…

... pour respirer l'air mexicain...

… pour respirer l’air mexicain…

... pour prendre quelques photos...

… pour prendre quelques photos…

... apprécier les «farmacias» et les nombreux cabinets de dentistes...

… pour apprécier les «farmacias» et les nombreux cabinets de dentistes…

... et l'ambiance générale.

… et l’ambiance générale.

En remontant vers la maison, nous sommes arrêtés deux jours à Tubac, pour participer à son très couru festival des arts.

En remontant vers la maison (Casa Grande), nous sommes arrêtés deux jours à Tubac, pour participer à son très couru festival des arts.

Évidemment, ce fut un véritable charme.

Évidemment, ce fut un véritable charme.

Les arts étaients vraiment à l'honneur durant ce festival qui a duré cinq jours.

Les arts étaient vraiment à l’honneur durant ce festival qui a duré cinq jours.

Kiosques, boutiques, galeries... bijoux, sculptures, peintures, cuivre, bois... il y en avait pour tous les goûts.

Kiosques, boutiques, galeries… bijoux, sculptures, peintures, cuivre, bois… il y en avait pour tous les goûts.

L'ambiance y était feutrée, apaisante.

L’ambiance y était feutrée, apaisante.

Toute en couleurs.

Toute en couleurs.

Toute en formes.

Toute en formes.

Où l'environnement local...

Où l’environnement local…

.... la vie locale est bien représentée

…. et la vie locale sont bien représentés.

Roma, Fernande et Kathy, des amies de Palm Creek sont venues nous rejoindre à Tubac pour la deuxième journée.

Roma, Fernande et Kathy, des amies de Palm Creek sont venues nous rejoindre à Tubac pour la deuxième journée.

Pour votre patience, nous vous offrons cette tasse que nous avons trouvée à Bisbee.

Pour votre patience, nous vous offrons cette tasse que nous avons trouvée à Bisbee.

Merci de nous suivre et d’être avec nous.

À la prochaine, en Californie.