Ben Bernanke a réaffirmé mardi l’efficacité du soutien extraordinaire de la Réserve fédérale à la reprise économique américaine et justifié la poursuite de sa politique. Pourtant, le 20 février, certains dirigeants de la Fed se sont inquiétés des coûts et des risques liés à la difficulté de « normaliser » la politique monétaire le moment venu. Comment expliquer cette dissonance ? Que dénote-t-elle ?

 

la suite sur Atlantico