Si une entreprise étrangère délocalise sa production, elle gagne en compétitivité. Si elle délocalise dans le cadre de la gestion déléguée elle s’assure de nouveaux emplois pour son surplus de cadres.

La délocalisation est à analyser depuis les perspectives de production et de service, à la fois. Rentabilité et exploitation se rejoignent.

De quoi se plaindraient ils, alors? Surtout qu’ils sont, à cette heure, volontairement et résolument demandeurs.

Il nous reste, dans les pays du sud, à en tirer le meilleur profit, notamment au niveau de la formation et du transfert de technologie.

Autrement, l’équation ne serait pas en notre faveur à long terme! La situation actuelle des pays du sud de l’Europe peut en témoigner.

Il n’y a aucun rapport de force dans ce domaine. Il s’agit de vouloir apprendre, apprendre encore, s’imprégner de méthodes et de techniques de management nouvelles et d’entreprendre pour son compte et pour celui de son pays.

Abdeslam Baraka
15 Décembre 2012