La commission va pouvoir prendre des vacances, après la transmission du document à l’Élysée. Mais les négociations budgétaires ne sont pas terminées !

Selon nos informations, la commission du Livre blanc tiendra solennellement sa dernière réunion le 29 avril et remettra son document final le même jour au chef des armées, François Hollande. Cette cérémonie marquera la fin officielle d’un exercice de mise à plat des positions françaises sur les évolutions stratégiques internationales. Ce sont ces dernières qui définiront les grandes options de la loi de programmation militaire 2014-2019 qui seront discutées au Parlement à l’automne.

Dans les faits, les ultimes options du Livre blanc n’ont pas été décidées par la commission, mais bien à l’Élysée. Elles ont été entérinées lors du Conseil de défense du 10 avril et font, depuis cette date, l’objet d’ajustements et de mises au point détaillées. Quant aux négociations sur la LPM (loi de programmation militaire), elles se poursuivent activement par des négociations et des bras de fer entre les ministères de la Défense et du Budget, mais surtout entre les armées elles-mêmes. Application militaire du proverbe bien connu : « Quand il n’y a plus de foin dans l’écurie, les chevaux se battent ! »

À ce stade, les communicants de la défense disent ne disposer d’aucun élément sur la manière dont le président de la République choisira d’intervenir. Par un discours ? Devant les armées ? Une seule chose est sûre : ce n’est pas l’option prise par Nicolas Sarkozyen juin 2008 qui a été retenue et l’intervention présidentielle ne devrait pas se faire au cours d’une « grand-messe » devant des milliers de militaires. La Dicod (Délégation à l’information et à la communication de la défense) et Jean-Yves Le Drian sont dans les starting-blocks, prêts à expliquer le texte officiel et à affronter la grogne. Car il ne sera pas simple d’expliquer comment le ministre de la Défense pourrait avoir « sauvé » un budget « sanctuarisé » par l’Élysée, alors que les armées vont devoir affronter des réductions drastiques.