tmp_183_12-1-2011_21337_Ironie de l’histoire, il fallait que cet échange d’amabilités épistolaires tombe sur le chantre de la démondialisation qu’est (était ?) notre Ministre du redressement industriel…

Arnaud Montebourg espérait que Titan international, dont l’offre de reprise partielle du site Goodyear d’Amiens était combattue par la CGT du site, reviendrait à la table des négociations.  Mais le 11 février, le ministre du Redressement productif avait dû annoncer que cette société  s’était éclipsée. Les échos publient l’intégralité de la lettre du douteux PDG de Titan, pas piquée des hannetons, qui justifie sa position. Extrait :

 « « Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? »

« J’ai visité cette usine plusieurs fois. Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures. Je l’ai dit en face aux syndicalistes français. Ils m’ont répondu que c’était comme ça en France (…). Monsieur, votre lettre fait état du fait que vous voulez que Titan démarre une discussion. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? Titan a l’argent et le savoir-faire pour produire des pneus. Qu’a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français. Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d’un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan n’est pas intéressé par l’usine d’Amiens nord. »

Si après cela, ouvrier, tu n’as pas encore compris à quel point tu es une merde, va falloir te faire un dessin… Comme me l’écrit Bruno, pourquoi donc supporter les revendications d’ouvriers français surpayés et paresseux alors que des esclaves chinois s payés moins d’un euro l’heure de salaire les remplaceront avantageusement, n’est-ce pas ?!!!

Misère morale de notre monde en déliquescence. Faut que ça change. Et ça urge.