Publié le 19/01/2013 Par BBC

Les cent personnes les plus riches du monde ont gagné l’année dernière, quatre fois plus d’argent qu’il n’en faudrait pour aider les plus pauvres.
Dans un communiqué à la veille du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, l’aggravation des inégalités des revenus empêche de s’attaquer au fléau de l’extrême pauvreté, selon Oxfam.

D’après l’organisation humanitaire britannique, les revenus nets des 100 personnes les plus riches du monde ont atteint deux cent quarante milliards de dollars.
En bas de l’échelle, les plus pauvres de la planète survivent avec moins d’un dollars et 15 cents par jour.

Barbara Stocking, directeur-général d’Oxfam, a déclaré qu’au cours des vingt dernières années, les plus riches qui représentent un pour cent de la population mondiale ont vu leurs revenus augmenter de 60 pc.

Paradoxalement depuis la crise financière de 2008, le phénomène s’est accéléré.
Le communiqué publié avant le Forum économique mondial qui s’ouvre la semaine prochaine à Davos, en Suisse, souligne que le creusement de l’écart entre riches et pauvres est contre productif économiquement, met en danger la démocratie, alimente les tensions sociales et aggrave la destruction de l’environnement.

Oxfam cite en exemple le Brésil, qui a connu une forte croissance tout en réduisant les inégalités.

La chef d’Oxfam estime que le système économique mondial est biaisé en faveur des riches, depuis les paradis fiscaux jusqu’aux lois sociales protégeant de moins en moins les travailleurs.

Oxfam demande aux grands de ce monde, politique, économique et financier qui vont se retrouver à Davos pendant une semaine, de réformer le système économique mondiale pour qu’il bénéficie au plus grand nombre et pas seulement à une élite mondialisée.