La consommation en France, qui était jusqu’à maintenant le seul moteur de la croissance qui restait actif, fait l’objet d’une panne historique. Les dépenses des ménages ont reculé  de 0,1% en 2012 et depuis le début de l’année on enregistre -7,7% sur le bricolage, -5,8% sur la restauration, -3,4% sur les carburants, -2% sur l’habillement… Comme les moteurs de l’investissement sont paralysés par une fiscalité de plus en plus confiscatoire et un climat anti entrepreneur du gouvernement et que  l’exportation souffre du manque de compétitivité française, l’économie française s’enfonce durablement dans la récession. Mislav Matejka stratégiste Europe chez JPMorgan est d’ailleurs très inquiet de la profonde détérioration de l’activité en France. Elle est bien supérieure à ce qu’il escomptait au début de l’année…

 

La suite sur l’Institut des libertés