Les pertes de trois des quatre banques espagnoles nationalisées pour éviter leur faillite dépassent