par Hughes Le Paige

La décision de la FGTB de quitter la table des négociations du groupe des dix et d’organiser une journée d’action le 21 février entrainera des conséquences qu’on ne peut pas encore vraiment mesurer mais elle est tous sauf anecdotique. Et ceux qui pensent qu’il s’agit d’un coup de gueule passager pour faire pression sur le gouvernement et le patronat sous-estiment sérieusement l’exaspération non seulement des dirigeants syndicaux mais aussi et peut-être surtout de leur base.

La suite sur : http://blogs.politique.eu.org/FGTB-un-tournant,632

A lire ou à relire : « Rouge dans la brume » de Gérard Mordillat