DSCF3003

Le petit ruiseau est bien gelé !

Il y a une quinzaine de  jours je suis partie en Sologne, avec mon mari et mon fils pour passer 4 jours ensemble pour avoir le plaisir de se retrouver ensemble, loin de la maison.

De la maison, il y a environ 150 kilomètres. Je n’ai pas pris de très grandes routes, (c’est moi qui conduisait) simplement des départementales qui sillonnent la campagne du Gâtinais, flirte avec la ville d’Orléans, et musarde, avec ses nombreux virages à travers  la forêt .Il faisait plutôt beau, et le voyage s’est bien déroulé .Je  me suis trompée une fois….et au retour aussi, dans la même petite ville !!!

Nous sommes arrivés au centre de loisirs blotti au milieu de la forêt, immense avec un très grand centre aquatique, vers 16 heures.

Ah ! Il a fallu trouver notre bungalow assez éloigné du centre d’accueil. Après avoir  fait pratiquement tout le tour de l’immense parc, ouf !  Nous voici enfin arrivés.

Bien sympa et confortable notre bungalow, avec une jolie vue sur la forêt un peu dégagée à cet endroit là ce qui nous permettait d’apercevoir un petit étang.

Vite, vite vider la voiture, retourner mettre celle –ci au parking (les voitures n’ont pas le droit de stationner devant les bungalows). Nous avions loué des vélos … très bonne initiative car le bungalow était vraiment loin des restaurants, et du centre aquatique, le tout sous un grand dôme.

Ah ! Le premier trajet en vélo !!!!!! La nuit était tombée et nous voila, tous les trois sur nos montures, en route vers notre home, sweet home provisoire sans, vous l’imaginer bien,  de points de repères !!!! Vous l’avez déjà compris….nous sommes partis, à un  moment donné, dans le mauvais sens !!!! Les lumignons de nos vélos ont quand même permis la lecture du plan que nous avez fourni l’accueil …..Et marche arrière toute !!!! Ce sera la seule fois où nous seront égarés ….mais moi, un après – midi, au retour du dôme, je partais dans le mauvais mais j’avais un ange gardien avec moi !!

La première journée s’est presque entièrement passée dans le centre aquatique, superbe, avec une végétation luxuriante d’arbres tropicaux, une merveille.  Une piscine à vagues, des toboggans de tailles différentes, plus ou moins pentus (oh ! Moi… pas trop, trop fan !), un jacuzzi à 37°, à l’extérieur. On aurait pu s’imaginer, sous le soleil, avec les bouleaux pour décor, être dans les pays nordiques. Quel bonheur !!!! Une « rivière sauvage » à l’extérieur, vous chahutait un peu mais je m’y suis bien amusée.

DSCF3011 DSCF3012 Non, non ce n’est pas du brouillard mais les vapeurs de la « rivière sauvage » !!!

Oui, je suis comme les gamins ….J’ai toujours mon cœur d’enfant et puis il l’y a pas d’âge pour se laisser glisser dans l’eau plus ou moins rapidement. !!! Nous sommes rentrés quand même fatigués.

Le soir, en allant diner, nous avons senti que le froid arrivait. En reprenant nos «  destriers », il a fallu enlever la pellicule de glace de nos selles. Il a gelé à – 8° pendant la nuit.

La deuxième journée, il faisait un temps magnifique et nous sommes allés marcher pendant 2 heures ½. Beaucoup de petits ruisseaux, de petits étangs pris par la glace sur lesquels des canards….patinaient !!!!  Des daims, dans un enclos, sont venus nous dire « bonjour ». Une bien belle balade !

DSCF3009 DSCF3007Un beau ciel bleu ,l’eau un peu prise par la glace, les patinoires des canards !!!

Le lendemain, la journée était grise, sans soleil. Mes hommes sont retournés au centre aquatique, et moi, je me suis fait une belle séance lecture.et cocooning !

Et il a faillu penser à revenir à la maison sous une pluie battante qui ne nous a pas lâchés sans doute pour que nous n’ayons pas trop de regrets.

Pendant notre petit séjour, nous avons eu des visiteurs.

Le premier matin, un paon magnifique est venu se pavaner sur la terrasse et a même fini par s’y coucher…20121211_111304.jpg. Un après – midi, une délégation de 5 canards, dont un mâle sans doute polygame ! nous ont rendu visite, ce qui nous a fait beaucoup rire, en les observant, un écureuil, des lapins et bien sur mésanges, rouge-gorge, merles à qui nous avions mis des miettes de pain. Tout ce petit monde, ne semblait pas apeuré et nous avons pu les observer à satiété.

Ces quelques jours ont été de doux moments, passés avec notre fils , ce qui n’arrive pas si souvent.

Peut –être referons – nous cela un jour. ?