Alors que l’exil fiscal est de moins en moins décrié par les Français qui par ce surprenant soutien manifestent surtout leur désaccord vis à vis de la politique de taxation menée par le gouvernement, cette absence de contribution sera un manque considérable pour boucler les prochains budgets notamment dits « sociaux » (hôpitaux, écoles etc…).

Si la question de l’imposition supérieure à 75% se pose, une autre sans doute primordiale intervient : Faut il se calquer sur le modèle américain et créer une imposition par nationalité et ce quelque soit sont pays de domiciliation?