Loin, à perte de vue s’écoule le Sabre Vers le couchant au nuage solitaire. Il faut perdre mes