Fin 2012 la question se posait encore : l’Europe est-elle une simple zone de dépression qui, à la remorque de la croissance mondiale, allait néanmoins être aspirée vers le haut ? Ou bien l’Europe est-elle un trou noir, capable de s’effondrer sur elle-même et de siphonner une partie de la croissance mondiale ? Il faut bien admettre que les données disponibles pour le premier trimestre plaident en faveur de la deuxième alternative.

 

voir Xerfi Previsi Ici