La Banque centrale européenne envisage toutes les options permettant la répercussion du bas niveau de ses taux d’intérêt dans l’économié réelle et, dans ce cadre, il n’y a aucun obstacle juridique à d’éventuels rachats d’obligations d’entreprise, a déclaré vendredi Erkki Liikanen.

Selon ce membre du conseil des gouverneurs de laBCE, les banques centrales peuvent acheter ce type d’actifs.

 

La suite dans les Echos