prodcons-7c49c

Depuis plusieurs dizaine d’années de plus en plus de citoyens font face au problème de la croissance infinie, nombreux sont les citoyens et les militants qui ont affirmé la viabilité de la décroissance et de la croissance zéro. Mais aussi il est important de comprendre les raisons qui ont amené à ce boycott par la sphère altermondialiste en mettant en avant les avantages alternatifs à la croissance.

La croissance dans un capitalisme totalement délirant est la base du système qui permet la satisfaction de quelques personnes. En effet, la croissance permet l’existence du capitalisme, mais cette existence suppose une règle d’or, l’accroissement chaque année de la production afin de créer un accroissement de la consommation. De plus la croissance est dans le concept néo-libéral, une vision infinie des ressources, pour une augmentation infinie de la richesse produite. Or, dans un monde où les richesses sont bornées, penser en richesse infinie c’est commettre une faute grave pour l’humanité. Cette erreur intolérable met en danger la vie de la planète et accroit de manière considérable les inégalités entre les classes sociales et renforce de manière durable une seule classe sociale. Le capitalisme de par son existence est voué à sa propre perte comme le disait Marx : « La production du capitalisme engendre, avec l’inexorabilité d’une loi de la nature, sa propre négation. ».

Mais face à la croissance tout azimute du  nombre certains d’entre nous pensent que celle-ci doit laisser place à la croissance zéro.

La croissance zéro est la mise à l’équilibre de l’économie, afin d’éviter d’une part l’obsolescence programmée. Cette action permet d’éviter le gaspillage des grandes multinationales et de créer des déséquilibres supplémentaires dans la société. Mais aussi la croissance garantie les profits de manière stable pour les grandes entreprises. Dans le cadre du gaspillage des ressources, il est obligatoire de mettre un terme à l’obsolescence programmée, avec le remise en durée de l’ensemble des produits afin que leur durée soit maximum. Egalement, une économie qui ne s’adapte pas aux besoins réels (et non artificiels) est une mauvaise économie.

La croissance zéro est de par sa mise en équilibre totale censée protéger la nature, puisque le surplus de gaspillage disparaitra. En effet, en considérant que le gaspillage sera supprimé de manière radicale et cela nous amène à une première étape dans la protection des ressources de la nature. Elle met fin à la surconsommation et la surproduction.

La planète n’est pas un havre de destruction pour une production de richesse  orientée dans un sens unique qui ne favorise en aucun cas l’évolution de la population. Mais nos politiciens sont corrompus et vivent dans une bulle où l’environnement n’est que synonyme de richesses pour la classe élitiste.

Dans l’article « Pourquoi aboutir à la décroissance » [1], nous avons expliqué le raisonnement pour nous conduire sur les voies de la décroissance comme étant des alternatives concrètes face à la folle croissance. Les personnes vivant dans la décroissance ne sont pas pour autant la mise en avant de la pauvreté comme le prétend les capitalistes.

PLB

Sources et Notes :

[1] http://revolutionetlibertes.wordpress.com/2012/12/25/pourquoi-aboutir-sur-la-decroissance/