Par Emmanuelle Bouchat, Thadée Dubois & Christian Jonet

L’endettement pourrait bien constituer la pierre angulaire de notre société : un outil de contrôle des espaces démocratiques ou plutôt pseudo-démocratiques, mais aussi des populations. Récemment, l’absence de remise en cause du mode de fonctionnement du système financier a renforcé une tendance de fond qui place un nombre croissant de pays sous la tutelle des institutions bancaires et des marchés financiers. Une tendance qui est également à la création d’un nouveau sujet : l’homme endetté, éternellement redevable, constamment contrôlable. C’est en tout cas la thèse hardie du sociologue et philosophe Maurizio Lazzarato. Elle traverse ce texte.

A lire sur : http://www.barricade.be/IMG/pdf/2012manuthaddeechristian-dette.pdf