L’austérité et le diktat des marchés ont crée une foule de nouveaux “fidèles” malgré eux : les précaires. Et menacent le joyau de la civilisation européenne, la sécurité sociale, selon l’écrivain belge Geert van Istandael. Extraits.

A lire sur :

http://www.presseurop.eu/fr/content/article/3271421-saint-precaire-nouveau-patron-de-l-europe

Décroissance et simplicité volontaire. Moins de biens plus de liens. Niquons la société de con-so(t)-mmation dont nous sommes les esclaves volontaires.