par Angélique Kourounis

Les néonazis s’attaquent maintenant aux infirmières et aux patients étrangers.
Plus la Grèce s’enfonce dans la crise, moins le gouvernement de coalition a des réponses à donner et plus la misère s’étend. Les solutions « simples » commencent donc à s’imposer.

Ainsi, dans la ville de Tripoli, dans le Péloponnèse, les infirmières grecques, en butte, disent-elles, à une concurrence déloyale de la part des infirmières étrangères qui travaillent pour moitié moins cher et sans couverture sociale, ont fait appel à la branche locale d’Aube dorée pour régler le problème. C’est du moins ce qu’affirme le parti néonazi pour justifier l’inspection surprise que plusieurs de ses membres ont menée de nuit à l’hôpital de la ville, le Panarkadiko, la semaine dernière.

Selon plusieurs témoins, des hommes d’Aube dorée, vêtus des blouses noires du parti, ont fait irruption dans les chambres des malades, pour exiger de façon musclée la nationalité des infirmières qui se trouvaient au chevet des patients.

La suite à lire sur : http://www.lalibre.be/actu/international/article/796812/quand-aube-doree-veut-faire-le-menage.html

Et dire que ce sont les banques qui nous ont mis dans ce merdier, que ce sont les citoyens qui en payent les pots cassés et que ce sont des hommes issus de ces mêmes banques qui sont chargés de faire le ménage et de nous voler tous nos acquis sociaux avec l’aide de nos politiciens (qui n’ont plus rien à dire) !

Il y a longtemps que la démocratie c’est fini, nous sommes en oligarchie.