ndes manœuvres en vue. Nous sommes très probablement à la veille d’importants mouvements monétaires à l’échelle planétaire dont le Japon vient de donner le signal en annonçant sa volonté de faire baisser le yen. Sur fond de croissance atone, chaque pays va en effet chercher à gagner des parts de marché sur ses partenaires via à un affaiblissement de son change. Une telle redistribution monétaire ne devrait pas se faire dans l’harmonie ; mais au contraire sous le régime du “chacun pour soi”. Une perspective suffisamment inquiétante pour que le G7 des ministres des finances se fende cette semaine d’un communiqué montrant son implication. Mais en se voulant rassurant, le G7 a éveillé à la fois l’attention et les… doutes.

 

La suite dans le nouvel économiste