TRDV1423484_0

Et donc, après la Grèce, l’Espagne, voilà donc le Portugal qui se redresse,  et se rebelle ? Et toujours cette même indifférence des élites,  et ce relatif silence des médias officiels devant la souffrance des peuples  ? Jusqu’à quand les technocrates européens prétendront-ils avoir raison seuls contre tous ? Et que vaut cette prétendue démocratie de laquelle procéderait les gouvernements si elle se trouve aussi formidablement contestée par tant de peuples européens ?

Demain, la France ?

Urgent, agir.

.