Breguet_19_Sabiha

La presse turque revient ces derniers jours sur le cas de Sabiha Gökçen (née Khatoun Sibildjian) d’origine arménienne et fille adoptive d’Atatürk qui fut la première femme-pilote de Turquie. Les journaux turcs reprennent l’interview que Sabiha Gökçen avait accordée au journal Tan dans lequel elle décrivait sa participation aux bombardements de Dersim. « Je n’oublierai jamais avec quelle détermination j’ai bombardé la région de Dersim. D’abord je lançais les bombes puis passais aux tirs en visant directement les cibles. Le bombardement depuis l’avion de chasse ne procure pas de peine sur l’état moral du pilote. Car ce dernier ne pense qu’à effectuer son devoir » affirmait Sabiha Gökçen au sujet des bombardements de la population de Dersim dont beaucoup étaient des Arméniens rescapés du génocide… Mais la première femme-pilote turque élevée par Atatürk ne connaissait probablement pas son origine arménienne.

En 1938 plus de 100 000 Arméniens, Kurdes, Alévis et autres populations révoltées contre le régime d’Atatürk dans la région de Dersim avaient trouvé la mort lors d’affrontements avec les autorités turques. C’est Hrant Dink, le rédacteur en chef d’« Agos » (assassiné le 19 janvier 2007) qui révéla l’identité arménienne de Sabiha Gökçen, la première femme-pilote de Turquie, et la fille adoptive du père de la Turquie moderne.

384px-Sabiha_gökçen