Graphique du chômage du mois de novembre 2012 mois par mois.

Graphique du chômage mois par mois 2012

C’est le plus souvent noyé dans une littérature sans intérêt que la presse généraliste indique l’évolution du chômage en France.

Jamais elle ne donnera quelque chose de clair et précis qui puisse parler aux lecteurs dès le premier coup d’œil. Pourquoi ?

Comme pour beaucoup d’autres sujets, la presse protège le pouvoir qu’elle a aidé à parvenir au pouvoir.

Difficile de se déjuger quelques mois plus tard. Si le gouvernement se plaît à dire que ce n’est pas en un mois que l’on gagne la bataille du chômage, il suffit néanmoins d’une seconde pour prendre les mauvais décisions qui opèrent les mois suivants. C’est bien la situation dans laquelle nous nous trouvons depuis l’arrivée de Hollande à la Présidence de la République. Il suffit de jeter un regard même rapide sur le graphique ci-dessus pour se convaincre de la dégradation évidente du chômage depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir. Et l’amélioration ne semble pas être pour demain, bien au contraire.

La fuite des capitaux et des emplois

Selon des données publiées par la Banque de France, « le montant des capitaux ayant quitté la France en 2 mois (octobre et novembre), s’élève à 53 milliards d’euros ! » Phénomène correspondant à l’évocation insistante par le Président de la République de la taxation à 75 %. Ce départ des capitaux ne s’enrayera pas par des incantations. Imaginer qu’un mouvement inverse, sans mesures concrètes, puisse se produire n’est qu’une utopie.

La « faveur » accordée aux entreprises avec « Le pacte de compétitivité », permettra seulement de gommer les charges supplémentaires dont elles ont été grevées en début de mandat.

Ce pacte n’apporte absolument aucune facilité aux entreprises. Pire encore : elles croulent sous le poids des normes et obligations sans fins qui viennent s’ajouter aux charges courantes. Quoi de plus raisonnable que de fuir ailleurs pour échapper à ces pressions en ayant la volonté de rester compétitif face à une concurrence mondiale. Si un chef d’entreprise créateur d’emplois ne dispose plus des capitaux fortement taxés et de la liberté d’entreprendre et se développer du fait d’obligations incessantes il n’a pas d’autres solutions que d’aller créer des emplois sous d’autres horizons plus accueillants.

Quant aux contrats de génération et emplois aidés, dont une partie son non marchands, c’est un coup d’épée dans l’eau puisque largement financés par l’état, c’est à dire le contribuable et notamment les détenteurs de capitaux qui ne peuvent plus créer d’emplois productifs.

Nous voyons donc qu’avec une telle politique, ce n’est pas demain que la courbe du chômage s’inversera, bien au contraire. Elle n’ira qu’en s’amplifiant.

Michel Sapin, le ministre du travail, a déclaré, vendredi 25 janvier, sur Europe 1, que « la bataille contre le chômage ne se gagne pas en un mois, elle se gagne sur la durée« . Le chef de guerre devrait comprendre qu’après avoir perdu 244 000 soldats en 8 mois, les chances de remporter la bataille s’amenuisent.

Selon les chiffres publiés par le ministère du Travail le 25/01/2012, il a atteint à la fin de l’an dernier 3.132.900 mais il me semble prématuré de faire un graphique définitif pour l’année 2012 puisque Pôle emploi a d’ores et déjà prévenu qu’une importante correction statistique à la hausse serait opérée le mois prochain sur les chiffres de janvier. Et si l’on observe un ralentissement de la hausse en décembre il est d’abord dû à un mystérieux bond des radiations administratives de 24,5 % en un mois. Source ici Mystérieuse explosion des radiations.

Loïc Raynard

Les articles et vidéos peuvent être utilisés avec mention d’origine.

Source sur la fuite des capitaux : The Télégraph

Mystérieuse explosion des radiations.

LE POINT DE VUE DE – L’économiste Mathieu Plane met en garde contre des perspectives négatives.