Les femmes paysannes, exerçant les activités agricoles.

Les femmes paysannes, exerçant les activités agricoles.

Le gouvernement de la RD Congo a mis 2,5 millions USD à la disposition du Fonds national de microfinance (FNM) pour démarrer ses activités en vue de promouvoir l’inclusion financière et résoudre le problème de l’exclusion des pauvres de la vie économique.

« En lançant officiellement les activités du FNM, le gouvernement passe ainsi du virtuel au réel. Le FNM se veut, dès lors, un instrument stratégique créé pour fournir des services de microfinance aux agents économiques vulnérables, exclus du système financier classique », a déclaré samedi 13 avril à Kinshasa le vice-Premier ministre et ministre du Budget Daniel Mukoko Samba, lors de la cérémonie du lancement du FNM.

Ces « exclus du système financier classique’ sont notamment des commerçants, des micro et très petits entrepreneurs, des artisans et artistes issus des couches sociales vulnérables comme les femmes, les jeunes sans-emplois tant en milieu urbain que rural.

L’objectif du gouvernement consiste à leur permettre de réaliser les activités génératrices de revenus et de créer des emplois.

Le FNM a ainsi, obtenu son agrément à la Banque centrale du Congo (BCC) en vue de mieux accomplir sa mission conformément aux  normes du secteur de la microfinance.

« Le fonds alloué au FNM est certes bon pour le démarrage. Mais, par rapport à ses interventions qui nécessitent de ressources importantes pour répondre aux besoins énormes de milliers de populations pauvres de la RDC, c’est insignifiant », a estimé le coordonnateur général du FNM, Thierry Ngoy Kasumba.

Valoriser le partenariat public-privé

La stratégie adoptée par le FNM valorisera le partenariat public-privé dans le secteur de la microfinance et la mise en place d’un système de mésofinance qui prendra en charge les besoins spécifiques des vulnérables.

Pour rencontrer ces besoins spécifiques, le FNM entend proposer deux produits innovants aux Institutions financières de proximité (IFP) et à ses partenaires stratégiques.

Le premier produit, ce sont les Microcrédits aux pauvres entrepreneurs (MCPE). Il s’agit « de donner à une cible socialement vulnérable et économiquement démunie, les moyens de réaliser par l’exercice d’un travail qui lui permet en définitive de sortir de la situation difficile de départ », a expliqué le coordonnateur Thierry Ngoy Kasumba.

Le deuxième produit, les Microcrédits aux activités agricoles rurales (MCAAR), vise principalement à mettre en place un mécanisme approprié de financement des activités agricoles, particulièrement de petits exploitants agricoles.

« Il est question, d’abord, de sélectionner les IFP démontrant les aptitudes pour accompagner le financement des activités agricoles, développer et consolider leurs capacités techniques et professionnelles. Il faut, ensuite, mettre à leur disposition des ressources adaptées au financement agricole; œuvrer de manière à faciliter l’accès durable aux financements adaptés aux besoins d’un plus grand nombre de petits producteurs agricoles  », a précisé Thierry Ngoy Kasumba.

Les MCPE et les MCAAR sont un programme spécial de portage qui permet de développer, au niveau des plus pauvres, une capacité de gestion. D’une  part, il s’agit d’assurer à terme, au niveau bénéficiaire, une culture de l’entreprenariat et l’habitude du remboursement du crédit vis-à-vis des institutions financières de proximité (IFP) aux exigences du marché. D’autre part, il est question de tirer des revenus conséquents de leurs activités pour leurs conditions de vie.

Assurer la disponibilité des moyens

Le secteur de microfinance étant à risque, les mécanismes mis en place par le FNM visent à assurer la disponibilité et l’accessibilité des moyens pour la promotion des activités des populations vulnérables dans leurs différents secteurs d’activités, à travers trois principaux leviers de promotion de la microfinance.

Ce sont respectivement le refinancement au taux modéré et la mise en place de crédit au taux bonifié en faveur des IFP, le renforcement des capacités à la fois des IFP et des populations cibles du FNM ainsi que des appuis institutionnels aux IFP ainsi que la sécurisation des opérations des prêts.

Selon le coordonnateur général du FNM, « les activités du FNM s’inscrivent dans la ligne droite de toutes les actions gouvernementales qui ne poursuivent qu’un seul bu : rendre la pauvreté dans notre pays et offrir à nos compatriotes les conditions d’une vie décente ».

Pour renforcer ses activités et répondre dans les délais aux besoins des financements des IFP, le FNM tend la main aux partenaires techniques et financiers, privés et ceux de la communauté internationale pour mettre à sa disposition des lignes de crédit.

Il sollicite également un accompagnement soutenu au gouvernement de la République dans une mobilisation des ressources financières budgétisées pour l’exercice 2013 et la préservation de son caractère technique dans l’exercice de ses fonctions pour garantir son autonomie.

Pour l’heure, tout est déjà mis en œuvre pour rendre ces IFP partenaires aptes à desservir un grand nombre d’agents économiques vulnérables, de façon professionnelle et pérenne.

En ce qui les concerne, le coordonnateur général Thierry Ngoy Kasumba et l’ensemble du personnel du FNM se sont engagés à faire de leur institution « une référence aux plans national et international dans la promotion de l’inclusion financière ».

 

 

 

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}