Oui, cela fait longtemps que je n’ai pas posté sur ce blog (2 mois!). Plusieurs circonstances ont produit ce résultat : vie personnelle, examen interne à la SNCF, etc. Je vous prie donc de m’excuser pour ce délai qui je l’espère (du moins je le crois) ne se répétera pas.

Un aiguilleur, vous l’avez vu, se trouve dans une organisation complexe. Entre les différents services de la SNCF (DCF, Infra, Voyages, Proximités, Gares et Connexions, …) et les nouveaux entrants privés (VFLI, ECR, Europorte, Colas rail, …), il faut établir un protocole de sécurité afin d’échanger et de travailler sur une même base. Cela implique donc une réglementation que l’aiguilleur applique dans son poste et sa gare.

Cette réglementation peut être divisée en deux parties, elles-même divisées en plusieurs sous-parties :

  • On sépare les textes qui sont applicables à toutes les Entreprises Ferroviaires (EF, SNCF compris) et ceux qui sont uniquement applicable au sein de la SNCF (les textes RH par exemple).
  • On peut également séparer les textes selon qu’ils concerne la sécurité ou non des circulations.

Un aiguilleur va notamment s’appuyer sur les textes concernant la sécurité des circulations, regroupé dans le Règlement Général de Sécurité (RGS). Ce règlement, opposable à toutes les EF, est divisé en 12 parties, du S0 au S11. Ils sont rédigés soit par décret ministériel de la part du Ministère délégué aux Transports, soit par réflexion interne à la SNCF. De plus, d’autres textes non liés à la sécurité sert également à l’aiguilleur. Par exemple, la sécurité du personnel (graissage des appareils, circulation aux abords des voies, approche de la caténaire,…) est abordée dans le sacro-saint PS9 (que tout cheminot se doit de connaître pour sa sécurité et celle des autres).

(NB : Les textes ont désormais 2 références : l’ancienne en Sxx ou PSx et une nouvelle en DC/EF/RH/… qu’impose l’ouverture à la concurrence. Les anciens comme les nouveaux (j’ai 23 ans) parleront toujours en Sxx).

Le RGS est donc divisé en 12 parties, avec ces titres :

  • S0 – Généralités
  • S1 – Signaux
    •  S1A Signaux.
    • S1B Arrêt d’un train par la signalisation.
    • S1C Systèmes de répétition des signaux contrôles de vitesse et de franchissement.
    • S1D Information des mécaniciens concernant la modification de la signalisation.
    • S1E Signaux portés par les trains.
  • S2 – Circulation des trains – Prescriptions communes aux lignes à double voie, à voie unique et à voie banalisée.
    • S2A Service de la circulation.
    • S2B Protection des voies principales.
    • S2C Circulation des trains.
    • S2D Conditions d’exercice de la Fonction de conducteur et prescriptions concernant plus spécialement les conducteurs.
  • S3 – Circulation des trains – Prescriptions spéciales aux lignes à double voie.
    • S3A Régime normal d’exploitation des lignes à double voie.
    • S3B Voie unique temporaire – Mouvements à contre-voie.
    • S3C Installations de contresens (I.C.S).
  • S4 – Circulation des trains – Prescriptions spéciales aux lignes à voie unique et aux lignes à voie banalisée.
    • S4A Régime général d’exploitation des lignes à voie unique.
    • S4B Régime d’exploitation des lignes à voie unique à trafic restreint.
    • S4C Autres Régimes d’exploitation des lignes à voie unique (à paraître).
    • S4D Lignes à voie banalisée (à paraître)..
    • S4E Lignes à grande vitesse, principes d’exploitation (à paraître).
  • S5 – Cantonnement.
    • S5A Cantonnement téléphonique (C.T).
    • S5B Block manuel de double voie par appareils.
    • S5C Block manuel de voie unique par appareils.
    • S5D Blocks automatiques.
  • S6 – Installations de sécurité.
    • S6A Utilisation des installations de sécurité.
    • S6B Travaux sur les installations de sécurité.
  • S7 – Composition des trains.
    • S7A Composition, remorque, freinage, vitesse limite des trains.
    • S7B Equipement des trains en personnel.
    • S7C Attelages – Organes de frein.
    • S7D Composition des trains, dispositions diverses.
  • S8 – Manoeuvre et évolutions.
    • S8A Manoeuvres.
    • S8B Evolutions.
  • S9 – Travaux sur les voies – Trains de travaux.
    • S9A Travaux sur les voies.
    • S9B Trains de travaux.
  • S10 – Passages à niveau.
    • S10A Gardiennage des passages à niveau.
    • S10B Mesures en relation avec le service des passages à niveau.
  • S11 – Prescriptions d’exploitation des installations de traction électrique par caténaires.

Un aiguilleur va notamment travailler avec le S2 et le S6. Ces deux règlements,  notamment le S6 (Installations de sécurité), sont la base de son travail. Le S2 abordant toutes les questions sur les circulations et leur marche (en avance ou non, condition de départ, annonce des trains, etc), le S6 abordant quant à lui la manœuvre des signaux, appareils de voies, les éventuels enclenchements liés et les procédures à appliquer en cas de dérangement.

Le RGS est donc un texte national, applicable partout. Pour être au plus proche des exigences du terrain, des consignes locales (Consignes d’établissement) sont crées pour préciser les points de règlement du RGS. Par exemple, le S6 va avoir au moins une déclinaison locale dans chaque poste en France : la Consigne Rose (Ou Cr S6A n°1, rose car classeur de couleur rose), reprenant l’intégralité du fonctionnement du poste, d’enclenchements des leviers, etc.

On dit à un nouvel aiguilleur entrant à la SNCF que tout est écrit et qu’il ne faut uniquement savoir lire. En voici la preuve  :

Tous les textes qui lui sont utiles sont dans son poste. Et chaque mise à jour d’un texte est signée dans un registre d’émargement. D’autres textes (Comme le LMTR, Livret de la Marche des TRains) s’appuient sur le RGS.

N’hésitez pas à me poser des questions sur twitter ou en commentaire pour éclaircir cet article.