Après des années de sursis, la Sécurité sociale ne devrait malheureusement pas échapper à une remise à plat prochaine de ses fondamentaux. Et c’est la raison d’être du régime – protéger tout le monde, y compris les ménages les plus aisés, tout en veillant à améliorer la situation des plus démunis – qui pourrait très vite être remise en cause si on ne fait rien pour enrayer la dérive des comptes. Cette vérité désagréable qu’on est parvenu à différer jusqu’ici devait s’imposer au pays, peut-être même dès cette année. Ce pronostic ne réjouit personne tant il est vrai que la Sécurité sociale née en 1945, souvent qualifiée – à juste titre – de “meilleur système de protection sociale au monde” – est un élément du patrimoine national auquel les Français sont particulièrement attachés.

 

La suite dans le nouvel Economiste