par Jonathan Lefèvre et Axel Bernard

Quelques explications

1. Les plans d’austérité du gouvernement Di Rupo de 2011 et 2012 contiennent deux volets : les mesures qui diminuent le budget de l’État et des mesures de relance économique.

2. Les mesures budgétaires ont plusieurs conséquences : les dépenses de l’État diminuent et les services publics ont moins d’argent. Par exemple, pour 2012, le gouvernement Di Rupo a réalisé 2,3 milliards d’euros d’économies dans les soins de santé : 1,5 milliard via l’abaissement de la norme de croissance de 4,5 % à 2 %, et 746 millions en rognant sur les dépenses existantes. Bref, les malades paient plus (ce qui va encore diminuer leur pouvoir d’achat) pour des soins d’une qualité moindre.

La suite à lire sur : http://www.ptb.be/nieuws/artikel/lausterite-entraine-lausterite.html

Et aussi : http://www.ptb.be/nieuws/artikel/ou-va-le-gouvernement-a-marche-forcee-vers-le-modele-allemand.html