Avant de toucher au secteur public, le gouvernement fera des coupes sombres dans tous ce qui est prestations sociales et subventions au secteur privé:

La Cour des comptes identifie dans son rapport les sources de la fragilité des comptes de l’Unedic, qui se dégradent à vue d’œil. Michel Sapin, ministre du Travail, a indiqué qu’il «faudra prendre des mesures sur les indemnités chômage».

Un financement «difficilement soutenable». Les sages de la Rue Cambon n’ont pas mâché leurs mots au sujet de la situation financière du régime d’assurance-chômage. L’assouplissement en 2009 des règles d’indemnisation et l’explosion du nombre de demandeurs d’emploi ont dégradé, à vitesse grand V les comptes de l’Unedic. En cinq ans, son déficit cumulé a été multiplié par plus de trois, pour dépasser 18,6 milliards d’euros à la fin 2013. Pis, en quatre mois – les dernières estimations financières du bureau de l’Unedic dataient de septembre dernier -, la prévision de déficit cumulé à la fin de l’année a gonflé d’un milliard d’euros. Du jamais vu.

 

Voir le Figaro