Capture

source

Sur la forme d’abord, il me semble que le journaliste du Point qui a commis ce billet particulièrement médiocre a le droit d’utiliser de temps à autre le dictionnaire des synonymes. Il n’y a aucune honte à cela, bien au contraire. Il en va de l’image de respectabilité de ce journal (dont en fait je n’ai rien à faire) qui par la (dis)grâce d’un titre se trouve quelque peu égratignée. Quand même, ça fout la honte, un titre aussi grossier. Le Point ne risque pas de passer le crash test de notre charte des blogs dite ©Néthétic

[Ceci était un message publicitaire de GdeC et Voie Militante]

Sur le fond ensuite, il se trouve donc que le premier ministre  a reproché aujourd’hui à l’opposition, suite aux propos d’un député assez peu finaud, Philippe Meunier,   d’ »insinuer, distiller, dénigrer, salir » le chef de l’État et le gouvernement, toujours visés par les députés UMP à propos de l’affaire Cahuzac. » Alors là, je dis la conscience toute tranquille, comme cela en passant sans vouloir trop insister sur mes opinions personnelles à propos de ce président si peu taillé pour le combat comme l’histoire le prouvera assez qu’il n’y a pas que la droite qui pense à mal, tant à propos de l’affaire Cahuzac que de ce Président là. Nous sommes probablement en effet dans ce pays une majorité à nous en défier,  chacun pour des raisons qui lui appartiennent. Seulement, la droite ferait bien de se méfier comme je le disais encore hier car elle n’a pas le cul les fesses très propres, et n’est donc pas la mieux placée pour parler de probité  en politique.  Quoiqu’il en soit, on a vraiment le sentiment que la droite comme cette gauche là se servent de cette affaire pour se dédouaner de leurs propres turpitudes pendant que les français, eux, pensent à tout autre chose de bien plus problématique qui nous concerne de bien plus près. Un problème face auquel le gouvernement a donc choisi la politique de l’autruche,  et de vieilles mesures usées qui ne résoudront rien en profondeur. Merci de ne pas parler s’il vous plait en langage Hollandais correct d’austérité mais de rigueur…. Chacun dans son quotidien appréciera la nuance. Moi , je considère simplement que l’orientation économique de ce gouvernement est une voie sans issue qui conduira immanquablement à la récession.

Rendez-vous fin 2013, avec un taux de chômage réduit au mieux de 0.2 %, comme le veut le cynisme de la tradition politique depuis plus de trente ans…. Ou pas. Car avec une telle ambition, notre société française n’est pas franchement prête pour le changement. Surtout avec des gaillards comme ceux là…

.