vers-alliance-fusion-ump-fn-L-hn9HeE

(source)

Dommage qu’une majorité de gens s’intéressent, en général,  plus à  l’image qu’au programme des représentants des partis au moment de voter… Sans quoi, s’ils faisaient davantage appel à leur sens critique et à leurs capacités de discernement, ils ne voteraient pas pour des gens et des idées qui desservent leurs intérêts, alors qu’ils prétendent les défendre avec tant de hargne. Mais c’est parfois une simple apparence… qui vole en éclats et ne résiste pas un instant à la critique. Ainsi, intéressons nous au programme économique du Front National. Il est assez affligeant :

– Marine Le Pen veut accélérer le remboursement de la dette aux banques

– Elle défend le pouvoir des actionnaires contre les salariés

– Le FN défend les fonds de pension

Le « franc FN » encore plus soumis aux marchés financiers que l’euro

Le FN préfère la dépense privée à la dépense publique

Marion Maréchal-Le Pen a même plaidé pour un renforcement de l’austérité le 20 février 2013 à l’Assemblée nationale en demandant la baisse des budgets des collectivités locales…

Si l’on rajoute les démêlés de Jean-Marie Le Pen avec la justice (il a été condamné pour fraude fiscale) et le fait que ce soit  un proche conseiller de Marine Le Pen qui ait ouvert le compte en Suisse de Jérôme Cahuzac, on peut s’interroger sur ces donneurs de leçon qui parlent plus qu’ils n’agissent dans le bon sens : le nôtre, c’est à dire celui de l’intérêt collectif. On voit d’ailleurs à quel point les Le Pen sont les illustrations d’un système népotique qui défend surtout ses propres intérêts plutôt que ceux du peuple auquel il prétend s’adresser…

Tout cela est détaillé bien mieux que je ne saurais le faire ici. je vous laisse donc le soin de le découvrir, et d’en tirer vos propres conclusions. Pour ce qui me concerne, c’est déjà fait : le FN est à mon sens  un ennemi de classe, coupable de collaboration avec les forces de l’argent, et d’une idéologie soluble dans le capitalisme, donc triplement mon ennemi : sur le plan économique, social et sur le registre des droits de l’homme. On soupçonne d’ailleurs pour seul exemple éclairant que certains de ses cadres soient plutôt proches du printemps français. ça veut tout dire du respect qu’ils peuvent avoir de l’être humain…

No passaran.