finance_raffarin 001

Je pense qu’il est temps de parler de scandale de la dette.

Afin de s’attirer les bonnes grâces des électeurs, l’UMPS promettent des lendemains qui chantent, faisant démagogie sur démagogie.

Pendant ce temps, la dette, non, le déficit de fonctionnement augmente.

Seul François Bayrou, en 2007 et en 2012 avait osé faire une campagne responsable sur le sujet.

Il est retourné jouer avec sa pelle et son seau, fort des 9%.

Il est à rappeler que l’UMP doit d’abord s’en prendre à elle-même si elle a perdu.

Elle a elle-même contribué au scandale de la dette, tout comme le PS, notamment sous l’ère Mitterrand.

 

Il faut rappeler que statistiquement, depuis 1981, dans la section de fonctionnement, les dépenses de fonctionnement sont supérieures aux recettes de fonctionnement.

Contrairement à Malakoff, on ne paye pas pour un bien collectif, mais juste pour payer le chauffage.

S’en suit qu’aujourd’hui, les contribuables payent pour de la dette. Ce qui au fond, appauvrit les contribuables, surtout la classe moyenne.

 

Il est aussi à rappeler qu’un pays peut faire faillite.

La Grèce en est l’exemple. Et la situation sociale en est catastrophique.

Comme le montre le graphique tiré du livre état d’urgence, de 1997 à 2001, la dette a diminué (gouvernement Jospin).

Il est à rappeler que DSK, à la morale vraiment condamnable, était ministre des finances jusqu’en 1999. Nous avons eu par la suite Christian Sautter (jusqu’au 27/03/2000) et par la suite Laurent Fabius (jusqu’à la défaite de Lionel Jospin).

Pourquoi je le rappelle?

 

Parce-que de 2001 à 2002, année électorale, on est passé de 1,5 à 3%.

 

Notons également le sérieux, sous l’UMP, de la prise en question de la dette.

Francis Mer a été ministre de l’économie de 2002 à 2004. Personnellement, je l’aimais bien. Il avait un langage de vérité.

Il a été remplacé par Nicolas Sarkozy, histoire de le faire passer pour le méchant, Chirac le déteste. A bas Francis Mer qui tenait un langage de vérité.

Il est resté du 31 mars au 29 novembre, date où il est devenu président de l’UMP.

Ensuite, on a pris Hervé Gaymard qui a dû démissionner suite à un article du canard Enchaîné le 25 février 2005.

On a eu trois ministres en 3 ans!

Bien le suivi en période de déficit.

Par la suite, on a eu Thierry Breton jusqu’en 2007.

On a eu Jean Louis Borloo du 18 mai 2007 au 19 juin 2007. Il est parti après avoir soutenu la TVA sociale. Dire que Sarkozy la ressortira en 2012 pour faire un piège à con de centristes.

Par la suite, on a eu Christine Lagarde, pas brillante, jusqu’en 2011 et François Baroin vraiment incompétent pour le poste.

 

Comment fait un gouvernement pour ne pas prendre des décisions difficiles?

C’est très simple, il fait un budget sur une hypothèse de croissance pipeau, ou plus exactement sciemment surévaluée.

C’est malheureusement ce que fait le gouvernement Ayrault et le ministre Pierre Moscovici.

Le FMI le dit, l’INSEE le dit, la cour des comptes le dit, mais le gouvernement n’écoute pas.

Au lieu de ça, on préfère critiquer son président, ancien socialiste.

Donc, comme avant elle l’UMP, le PS fait des prévisions pipeaux pour éviter de fâcher l’électeur et pendant ce temps, l’électeur s’appauvrit.

Par contre, c’est facile d’augmenter les impôts, ou de balader l’électeur avec une tranche à 75%.

Mais pour faire des économies, il n’y a plus personne.

Pire, soucieux de prendre l’électeur pour un con, il se pourrait, selon le canard enchaîné, que la France sorte comme excuse que si on n’a pas réussi, c’est parce qu’elle finance  seule la guerre au Mali.

Vous vous rendez compte, les intégristes islamiques au secours du gouvernement!

 

Plus sérieusement, si on en est là, c’est parce que les gouvernements UMPS ont fait de la démagogie et l’autruche.

Les français ont préféré écouter les sirènes Hollande et Sarkozy, vivant dans le déni, plutôt que l’oracle Bayrou.

Aujourd’hui, ils n’ont pas fini d’en payer le prix.

On est toujours rattrapé par la réalité.