skiLe tourisme français va bien. C’est en tout cas ce que déclare la ministre française du Commerce, du Tourisme et de l’Artisanat, Sylvia Pinel. Mais pour continuer dans cette progression, le gouvernement tentera de fidéliser les pays, les plus « amoureux » de la France, sans oublier les Français eux-mêmes.

Alors que la saison de ski bat son plein grâce avec un enneigement exceptionnel des pistes de ski françaises, la ministre de l’Artisanat, du Tourisme et du Commerce, Sylvia Pinel, dresse un bilan de l’activité touristique en 2012. Première vérité, le tourisme est un des produits majeurs de l’économie française. Pour la ministre, il « résiste mieux que d’autres à la crise, mais n’est pas pour autant à l’abri ». Elle déclare aussi que la filière doit se fédérer sous « la marque France ». Alors que les Français réservent leurs vacances de plus en plus tard, la fréquentation des touristes n’est qu’en légère baisse en France. Mais pour ce qui est des touristes étrangers, la France reçoit de plus en plus d’étrangers. « Globalement, le total des recettes avoisine 77 Milliards d’Euros mais attention, c’est un chiffre provisoire. Les statistiques ne sont pas encore consolidées pour le dernier trimestre qui peut être porteur ». Mais le secteur qui progresse le plus, c’est celui des sports d’hiver, qui ont acquis une renommée internationale, « la France est redevenue la première destination mondiale pour le ski en 2012 » annonce la ministre. Le tourisme représente « plus de 7% du PIB et deux millions d’emplois. C’est un formidable atout pour la France » a déclaré Sylvia Pinel dans un entretien aux Echos. « Je suis convaincue que le tourisme a un rôle déterminant à jouer dans le redressement de notre pays » a-t-elle ajouté. La filière embaucherait même dans plus de 50 000 emplois.

Un label de tourisme « Made in France »

La ministre reste cependant réaliste quant à la dureté du secteur. Elle dit vouloir « agir manière concertée avec l’agence de développement touristique Atout France », notamment pour que « les territoires soient fédérés à l’international sous la marque France ». Pour elle, les professionnels du métier ne doivent pas perdre de vue le principal enjeu du tourisme français, « la qualité, avec la promotion et l’emploi ». La nouvelle cible du marché touristique français sont les pays émergents « comme la Chine, l’Inde, l’Amérique latine, tout en continuant de travailler avec les partenaires européens qui sont notre clientèle traditionnelle », déclare la ministre. Pour développer la filière, Sylvia Pinel recommande la création et la mise en place de contrat de destination. Ces contrats seront signés « entre le Ministère et les collectivités locales auxquels Atout France apportera son expertise, y compris pour mieux cibler les clientèles étrangères ». Le but est « de fédérer les opérateurs et les collectivités locales d’un même territoire sur un thème. Cela peut être la culture, le patrimoine, le thermo-ludisme, l’oenotourisme (tourisme du vin)… »

Des vacances pour tous les français

Et pour finir, près de trois millions de jeunes et un Français sur deux ne partent jamais en vacances. De plus, les problèmes de la crise économique forcent à creuser le fossé entre les populations, et donc à voir des perspectives de voyages s’effacer avec le temps pour ces Français qui ne partent pas. Afin de régler ce problème, le gouvernement a en projet de « favoriser l’accès aux vacances des personnes qui ont le plus de difficultés pour partir, avec une priorité pour les jeunes et les familles monoparentales ». La Ministre Sylvia Pinel précise que « des premières expérimentations auront lieu dès le mois de mars puis en été. Elles seront évaluées pour bâtir un plan d’actions qui s’étendra ensuite à l’ensemble du territoire ».

                                                                                                                                   BKN News

Crédits photo : Certains droits réservés par Alpes de Haute Provence