Un coup de gueule de Pierre Jovanovic sur son blog (du 17 au 21 décembre 2012) : « Depard