Il est toujours bon, arrivé dans la zone aroundfifties, de faire un bilan sur sa vie, et donc sur son patrimoine, qui en est une des résultantes, non négligeable, ayant de plus l’avantage d’être parfaitement quantifiable. C’est pourquoi les ministres français devraient être reconnaissant envers Jérôme Cahuzac qui leur a permis, grâce à son comportement, d’établir la liste de leurs avoirs, et nous de le remercier d’avoir permis qu’ils les publient.

 

 

Si ces déclarations ont abondamment été reprises par la presse française, elles ont été peu soumises à une analyse critique. Certes, certains médias ont constatés que certains ministres ont largement sous estimés le prix de leur appartement. Ils ont aussi constatés qu’ils n’appréciaient pas l’automobile, alors que c’est un des apparat classique du pouvoir et de l’argent. En effet, les véhicules déclarés sont bien modestes, et certains n’en ont même point. Mais il est bien sûr plus facile de s’en passer lorsque l’on a à disposition sans frais une voiture avec chauffeur. Certains ont aussi deux LDD (Livret de Développement Durable), ce qui est interdit, mais cocasse en constatant les soldes ridicules de ceux appartenant à Arnaud Montebourg.

 

 

Tous ces commentaires ne réussissent au fond qu’à nous rendre ces personnages plus humains. Pas de très grosses fortunes, même si certains ministres ont un portefeuille bien garni, pas de sociétés déclarés dans des pays exotiques, et pas de fonds déposés dans des paradis fiscaux. Et pourtant… un article intéressant est paru sur le site Rue 89, rédigé par un conseiller patrimoniale travaillant dans une banque :

 

http://www.rue89.com/rue89-eco/2013/04/18/ministres-cigales-est-passe-fric-241604

 

 

Sa rapide analyse mériterait d’être largement approfondie, et la question qu’il pose amène à tirer au minimum les deux hypothèses suivantes :

 

 

1/

 

De nombreux Ministres du Gouvernement français se comportent avec leur argent comme de véritables cigales. La prodigalité dont ils font généralement preuve avec l’argent public pourrait nous le laisser facilement penser. Mais est-il bien prudent dans ce cas de leurs confier les finances d’un pays déjà mal en point ?

 

2/

 

Les déclarations publiées ne sont pas toutes exhaustives.

 

 

Mais la déclaration qu »aurait pu faire Jérôme Cahuzac, s’il avait encore fait parti de ce gouvernement, ne

 

laisserait à coup sûr pas apparaître son compte suisse transféré à Singapour…

 

 

 

Matt King