Michel Barnier en avait déjà parlé, désormais le projet de directive est officiellement mis en place : les comptes bancaires de plus de 100.000 euros seront mis à contribution en cas de crise bancaire. Chypre n’était donc qu’une première étape, comme nous l’avions dit.
En cas de faillite d’une banque, les pertes concerneront d’abord les propriétaires et actionnaires, suivis des créanciers « juniors » puis « seniors » puis, en troisième rang les déposants au-dessus de 100.000 euros.

La suite sur le blog de Philippe Herlin