20121222-113703.jpg

La légende veut que, au Xe siècle, la favorite de l’Empereur eut les pieds si petits qu’elle pouvait danser dans une assiette…. Légende ou réalité, pendant plus de mille ans, les femmes chinoises eurent les pieds atrophiés pour répondre à ce canon de beauté. Les mauvaises langues disent que c’était aussi un moyen de garder la femme chinoise à la maison !
Pour pouvoir se marier, la femme Han, quelle que fut sa condition, devait avoir le pied menu. Ainsi, petite fille, on lui cassait les quatre orteils que l’on maintenait comprimés grâce à des bandelettes. La croissance du pied était ainsi stoppée, au prix d’immenses douleurs que chaque fillette devenue mère imposait à son tour à ses filles pour leur assurer un beau mariage… Sa vie durant, la femme ainsi atrophiée devra entourer ses pieds de bandelettes.
Cette cruelle tradition fut abolie par décret vers 1920 et disparut peu à peu. Dans les campagnes, nous avons encore croisé quelques vieilles femmes aux petits pieds que, par pudeur, nous n’avons point photographiées…
Les Mandchous, séduits par la démarche des femmes Hans, choisirent de ne pas ainsi atrophier les pieds de leurs femmes et inventèrent des chaussures avec le talon au milieu qui les forçaient aussi à marcher à petits pas chaloupés !