par Hughes Le Paige

rahison », « Voyou », « Déloyal » : l’ensemble du monde politique n’avait pas de qualificatifs assez durs pour stigmatiser l’attitude d’ArcelorMittal après sa décision de cesser ses dernières activités métallurgiques à Liège. Devant le spectacle de cette condamnation unanime on ne sait trop le sentiment qui domine : la naïveté, la rouerie, l’hypocrisie ou le cynisme. Car après tout, ce sont ces mêmes responsables politiques, de droite, de gauche et du centre qui ont mis en place les mécanismes qui ont permis à Monsieur Mittal d’agir comme il l’ a fait, en toute impunité et sans la moindre fraude. Le leader mondial de la sidérurgie a tout simplement utilisé ce que les états ont mis à sa disposition : des dispositifs fiscaux qui permettent d’éluder l’impôt et de jouir davantages divers sans la moindre contrepartie notamment en matière d’emplois.

La suite à lire sur : http://blogs.politique.eu.org/Les-interets-notionnels-ou-l